égratigner

(Mot repris de égratignassions)

égratigner

v.t. [ de l'anc. fr. gratiner, gratter ]
1. Déchirer légèrement la peau avec qqch de piquant : La rose lui a égratigné le bras écorcher
2. Rayer superficiellement : La peinture de la voiture a été égratignée érafler
3. Fig. Se moquer de qqn, l'atteindre en faisant des petites attaques personnelles : Il a égratigné son adversaire persifler [sout.], railler

s'égratigner

v.pr.
Se faire une légère déchirure de la peau : Ils se sont égratignés avec du fil barbelé.

ÉGRATIGNER

(é-gra-ti-gné) v. a.
Déchirer la peau avec les ongles, avec quelque chose de piquant. Les piquants du rosier l'ont égratigné. Fig.
Il y a de certaines pensées qui égratignent la tête [SÉV., 96]
Faire une légère blessure à l'amour-propre, aux sentiments, etc.
Afin que nous n'ayons point peur que votre vertu nous égratigne [BALZ., liv. VI, lett. 2]
J'aime mieux un franc ennemi Qu'un bon ami qui m'égratigne [ARNAULT, dans le Dict. de POITEVIN.]
Légèrement médire.
Terme rural. Labourer peu profondément.
Donner certaine façon à une étoffe de soie avec la pointe d'un fer. Égratigner du satin. Terme de passementerie. Découper les peaux.
S'égratigner, v. réfl. Se faire à soi-même une égratignure.
Ulysse s'égratigna pour tromper ses ennemis [FÉN., Solon.]
Se faire l'un à l'autre des égratignures. Ces deux enfants se sont égratignés à qui mieux mieux.

PROVERBE

    S'il ne peut mordre, il égratigne, c'est-à-dire il fait tout le mal qu'il peut.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Por coi detort [elle] ses beles mains, Et fiert [frappe] son piz et esgratine ? [, Chev. au lyon, V. 1488]
  • XIIIe s.
    Et esgratinoient leur visaiges [, Hist. occid. des croisades, t. I, p. 607]
    À ses ongles [elle] s'estoit un peu esgratinée [, Berte, LXXXII]
    Moult sembloit bien qu'el fut dolente [Tristesse], Qu'ele n'avoit mie esté lente D'esgratigner tote sa chiere [face] [, la Rose, 315]
  • XVe s.
    Et Pothon prit Lyonel d'une main par le bord de son bassinet, et l'esgratigna de son gantelet au visage [MONSTREL., liv. II, ch. 8]
  • XVIe s.
    Le chat les egratignera tant, que... [DESPER., Contes, XLIII]
    Elle se mit à le frapper, mordre et egratigner [MARG., Nouv. IV]

ÉTYMOLOGIE

  • É- pour es- préfixe, et gratiner, dérivé de gratter ; picard, égrafigner. On trouve la forme primitive esgrater :
    Lors prist la pucelle à mordre et egrater le chevalier, et à cryer ainsi que se elle fut hors du sens [, Perceforest, t. II, f° 1]
    On trouve le simple gratigner. On trouve aussi une autre forme esgrafigner, grafigner, qui vient d'un radical graf ou grif (voy. GRAFFE) :
    Les petits chiens de son père [à Gargantua] mangeoient à son escuelle ....il leur mordoit les oreilles, ilz luy graphinoient le nez [RAB., Garg. I, 11]

égratigner

ÉGRATIGNER. v. tr. Écorcher légèrement la peau avec une griffe, les ongles, etc. Le chat l'a égratigné. Ces deux enfants ne sauraient jouer ensemble sans s'égratigner.

Il signifie figurément Blesser légèrement par des propos piquants. Il prend plaisir à égratigner les gens.

Fig. et fam., S'il ne peut mordre, il égratigne, se dit de Celui qui cherche de manière ou d'autre à satisfaire sa méchanceté ou sa malice.

Par analogie, il signifie Labourer peu profondément. Il n'a fait qu'égratigner la terre.

Il signifie aussi Donner une certaine façon à quelques étoffes de soie avec un fer dentelé. Égratigner du satin.

Il se dit, en termes de Peinture, d'une Certaine manière de peindre à fresque. La manière égratignée, Genre de fresque, qui consiste en lignes tracées avec une pointe de fer sur un enduit blanc superposé à un fond noir.

En termes de Gravure, Cette planche, cette gravure n'est qu'égratignée, Elle a été taillée avec des traits qui ne portent pas.

egratigner

Egratigner, Sugillare, Vnguibus lacerare, vel notare. voyez Agraphe.

ègratigner


ÈGRATIGNER, v. act. [1re et dern. é fer. mouillez le gn.] Faire une déchirûre à la peau avec des grifes, des ongles, une épingle, etc. "Le chat l'a égratigné. Souvent les enfans s' égratignent. = Dans le Journ. de Monsieur, on l'emploie au figuré. "C'est un homme (Volt.) qui se caresse, et qui égratigne ses énemis. = On dit, en style proverbial, d'un homme qui fait du pis qu'il peut: que, s'il ne mord, il égratigne. — Il n'est si petit chat qui n'égratigne: tout le monde se mêle de critiquer. — * Dans certaines Provinces, le Peuple dit, égrafigner, et dans d'aûtres, grafigner.

Synonymes et Contraires

égratigner

verbe égratigner
1.  Déchirer légèrement la peau.
2.  Blesser par des traits méchants.
louer -littéraire: louanger.
Traductions

égratigner

scratchסרח (פ'), שרט (פ'), שָׂרַט, סָרַחschrammen, enigermate krenken, licht beschadigen, licht omploegen, krassengraffiare, scalfireيَخْدِشُpoškrábatrivekratzenγρατζουνίζωarañar, rayarraapiaogrebati・・・に引っかき傷をつける긁다, 스크래치skrapepodrapaćarranharцарапатьriva, Scratchขีดข่วน ขูดขีดçizmeklàm xước da擦伤 (egʀatiɲe)
verbe transitif
déchirer légèrement la peau

égratigner

[egʀatiɲe] vt → to scratch [egʀatiɲe] vpr/réfl → to scratch o.s.
s'égratigner le genou → to scratch one's knee