égrillard, arde


Recherches associées à égrillard, arde: branloire

ÉGRILLARD, ARDE1

(é-gri-llar, llar-d', ll mouillées, et non é-gri-yar) adj.
Qui a quelque chose d'un peu trop gaillard. Il a l'air égrillard. Des chansons égrillardes.
.... Ah, cousin ! qu'elle a le nez joli, Le minois égrillard, le cuir fin et poli ! [REGNARD, le Bal, 6]
Elle est sage au moins ? car, à Paris, on dit que les filles sont diablement égrillardes [DANCOURT, Vend. Surêne, sc. 9]
Substantivement.
Oh ! oh ! quels égrillards [MOL., le Sicil. 9]
Quelle est cette égrillarde Qui d'un œil curieux me tourne et me regarde ? [REGNARD, Démocrite, II, 7]
S'il pouvait, par bonheur, choir en quelque embuscade, Et que des égrillards avec de bons bâtons.... [ID., Fol. am. I, 1]
C'est un jeune égrillard, beau, bien fait, de bonne mine, un peu étourdi, beaucoup libertin [DANCOURT, les Fées, I, 9]
Ces égrillards iraient d'humeur bouffonne Pincer au lit le diable et ses suppôts [BÉRANG., Préf.]
Collé, quoi qu'en disent ces dames, Est un fort honnête égrillard [ID., Désaug.]

ÉTYMOLOGIE

  • Ce mot paraît venir de é- préfixe, et grille : comme qui dirait celui qui sort des grilles, des bornes. Égrillard 2, qui montre qu'en effet il y a eu un tel composé, vient à l'appui de cette étymologie. On trouve dans le bourguignon s'égrailli, se divertir.