élan

(Mot repris de élans)

1. élan

n.m. [ de élancer ]
1. Mouvement que l'on fait pour s'élancer ; force qui pousse un corps en mouvement : Le sauteur en longueur prend son élan. Dans son élan, elle le fit tomber dans sa course
2. Fig. Mouvement intérieur spontané ; impulsion : Un élan de tendresse accès essor

2. élan

n.m. [ haut all. elend ]
Grand cerf aux bois aplatis, qui vit en Scandinavie, en Sibérie et au Canada.

ÉLAN1

(é-lan) s. m.
Mouvement pour s'élancer. Il prit son élan. L'élan qu'il avait le fit tomber.
Il partit comme un trait, mais les élans qu'il fit Furent vains.... [LA FONT., Fabl. VI, 10]
N'avancer que par élans, avancer par des mouvements brusques et saccadés.
Action d'élancer la voix.
À prix de faux clins d'yeux et d'élans affectés [MOL., Tart. I, 6]
Que dis-tu de m'y voir rêveur, capricieux, Tantôt baissant le front, tantôt levant les yeux, De paroles en l'air par élans envolées, Effrayer les oiseaux perchés dans mes allées ? [BOILEAU, Épît. X]
Aux élans redoublés de sa voix douloureuse Tous ses valets tremblants quittent la plume oiseuse [ID., Lutr. IV]
Il pousse des élans et des soupirs [LA BRUY., XIII]
Fig. Ardeur inspirée par la passion, par l'enthousiasme.
Cette continuité [de l'oraison] consistait dans divers actes et dans de continuels élans de leur dévotion [BOSSUET, États d'orais. VI, 40]
Sénèque.... vous offrira des idées ingénieuses et fines, des élans hardis et lumineux [DIDER., Ess. sur Claude.]
Mais on admire, on aime, on soutient les talents, C'est en vain qu'on voudrait repousser leurs élans [GILB., le Poëte malheureux.]
Oui, ce discours sans doute est un élan sublime [M. J. CHÉNIER, Charles IX, III, 1]
Ces élans inquiets vers la postérité Ne sont pas de l'orgueil une vaine chimère [LEGOUVÉ, Épichar. et Nér. II, 2]
Ce jeune homme a de l'élan, c'est-à-dire il a un cœur disposé à l'enthousiasme.
Ancien terme de marine. Écart que fait un vaisseau tantôt à tribord, tantôt à bâbord. Les élans sont à tribord.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Mais en l'homme, que le corps se meuve et seuffre quant et les eslans des passions, on l'apperçoit evidemment par la couleur pasle en frayeur.... [AMYOT, De la vertu morale, 25]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. ÉLANCER ; Berry, alan. L'orthographe eslan ne laisse aucun doute sur l'origine de ce mot.

ÉLAN2

(é-lan) s. m.
Espèce de cerf qui se trouve dans le Nord. Élan du Cap, un des noms vulgaires de l'antilope oréas, appelée aussi canna. Élan d'Afrique, l'antilope bubale. Élan des Anglo-Américains, le cerf du Canada.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Et quand ce ne seroit que la misere de l'animal, qui tombe si souvent en epilepsie (dont les Allemans l'appellent Hellend, qui signifie misere) [PARÉ, Licorne, 19]
    La peau d'une beste que les Poulonois appellent elain, dont l'on fait des ceintures pour en ceindre les femmes estans au travail d'enfant [O. DE SERRES, 938]
    Quelques bestes sauvages, comme deux eslams, aussi des peaux de semblables eslams avec certains chiens levriers, tant de Russie que de ce pays de Dace [, Lett. de Christiern II à François 1er, de 1519, dans GEFFROI, Notices et extraits, p. 504]

ÉTYMOLOGIE

  • Allem. Elenn ; holl. eland ; anc. Haut allem. elaho ; kymri, elain, faon ; eilon, chevreuil. L'étymologie donnée par Paré n'est pas véritable.

élan

ÉLAN. n. m. Espèce de cerf qui se trouve dans les pays septentrionaux. Corne d'élan.

Il se dit aussi d'une Variété d'antilopes de l'Afrique du Sud.

élan

ÉLAN. n. m. Mouvement pour s'élancer. Un cheval qui ne va que par élans. Prendre son élan pour sauter. Il fit un grand élan et parvint à se sauver. Fig., Rien ne pouvait arrêter cet élan des esprits. Répondre avec élan. Ce jeune homme manque d'élan.

Il se dit particulièrement des Mouvements subits de l'âme, sous l'influence d'un sentiment vif ou généreux. Un élan de zèle. Des élans de patriotisme. Les élans du coeur. Des élans de dévotion. Les élans d'éloquence.

élan


ÉLAN, s. m. Espèce d'animal, qui se troûve dans les Pays Septentrionaux. = Fig. "Des élans d'imagination, qui étonent. Sabat.
   Toi, qui, rival et fils du grand Racine,
   As fait revivre en tes premiers élans,
   Sa piété non moins que ses talens.       Rouss.
Il ne se dit qu'au pluriel. "Les élans de dévotion, d'amour de Dieu. — L'Acad. le met au propre. "Les élans du cerf. "Un cheval qui ne va que par élans. Voy. ÉLANCEMENT. = Dans le Journ. de Mons. on l'emploie au singul. "Ce n'est point une éducation molle et tranquille, qui nourrit le génie, et lui done cet élan enflamé, seul capable d'ateindre aux plus brillans succès.

Synonymes et Contraires

élan

nom masculin élan
1.  Énergie d'un corps en mouvement.
2.  Impulsion soudaine.
3.  Manifestation d'affection.
Traductions

élan

Elch, Elen, Elentier, Elan, Schwungelk, moose, dart, enthusiasm, fervor, passion, spirit, burst, momentumeland, aanloop, opwelling, sprongשוונג (ז), תאוצה (נ)ορμήalkohirvialcesalce, grã-besta, ímpetoälgлосьbríoalce, abbrivo, aire, impeto, rincorsa, slancioelgинерцияmomentumโมเมนตัมлось (elɑ̃)
nom masculin
1. mouvement avant de sauter, de courir prendre son élan
2. mouvement, vitesse arrêter qqn dans son élan
3. figuré sentiment fort un élan d'enthousiasme

élan

[elɑ̃] nm
(= animal) → elk, moose
(SPORT) (avant le saut)run-up
prendre son élan → to take a run-up
prendre de l'élan → to gather speed
(fig) [véhicule, entreprise] → momentum
perdre son élan → to lose one's momentum
un élan de tendresse → a surge of tenderness