éloquemment

Recherches associées à éloquemment: éloquent

éloquemment

[ elɔkamɑ̃] adv.
Litt. Avec éloquence.

ÉLOQUEMMENT

(é-lo-ka-man) adv.
Avec éloquence. Il a éloquemment parlé. Il a plaidé éloquemment.

ÉTYMOLOGIE

  • Éloquent, et le suffixe ment.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ÉLOQUEMMENT. Ajoutez : - HIST. XVIe s.
    Là, attendants, recitoient clerement et eloquentement quelcques sentences retenues de la leçon [RAB., Garg. I, 23]

éloquemment

ÉLOQUEMMENT. adv. D'une manière éloquente. Parler éloquemment. Plaider éloquemment.

éloquemment


ÉLOQUEMMENT, adv. ÉLOQUENCE, s. f. ÉLOQUENT, ENTE, adj. [Élokaman, kance, kan, kante; 1re é fer. 3e lon. aux 3 dern.] l'éloquence est l'art de bien dire, de toucher et de persuader. Éloquent se dit de celui qui possède cet art. Eloquemment, avec éloquence. "Èloquence, mâle, rapide: sublime éloquence. "L'éloquence de la Chaire, du Bârreau. Cet homme a beaucoup d'éloquence. = Eloquent se dit des persones et des chôses. "Homme éloquent; qui parle, qui écrit éloquemment. "Discours éloquent, termes éloquens. — "Les larmes sont éloquentes, elles persuadent mieux, elles touchent plus que les discours. "La colère est éloquente: elle rend éloquent. "Il y a un silence plus éloquent que les paroles. — Voyez ÉLÉGANCE.
   Rem. 1°. Du temps de Malherbe on écrivait éloquance, éloquant. Il serait à souhaiter qu'on fît revivre cette manière d'écrire, et pour ce mot et pour tous ceux, qui se terminent en ence et en ent: ce serait un des moyens de simplifier l'ortographe. 2°. L'adjectif n'aime pas à précéder, sur tout au masc. "Un des plus éloquens hommes, comme disent Charlevoix et Marsolier, fait une construction dure. Dites, un des hommes les plus éloquens. Voy. DISERT. = Neuville lui fait régir la prép. à et l'infinitif. "Le Sanctuaire, changé en Académie, ofre, à la place d'un Paul, qui préchoit la folie de la Croix de J. C., un Philosophe éloquent à débiter les leçons de la sagesse fastueuse du Portique. — Ce régime ne fait point mal en cet endroit.
   3°. Le P. Rapin l'emploie substantivement. "Quand on a du discernement, on trouve qu'il y a peu de véritables éloquens, et de parfaits Orateurs. — Cet illustre Ecrivain traite éloquent comme Orateur: mais on dit, un Orateur: on ne dit pas un éloquent. Il falait, peu d'hommes véritablement éloquens.
   *ÉLOQUENMENT; Richelet. Voyez ÉLOQUEMMENT. L'ortographe de Richelet, qu'il étend à tous les adverbes, supose dans lui, et produirait dans ceux qui voudraient le suivre, une mauvaise prononciation: élo-kanman. On prononce élokaman.

Traductions

éloquemment

eloquently

éloquemment

eloquentemente