émender

(Mot repris de émenderai)

ÉMENDER

(é-man-dé) v. a.
Terme de droit. Réformer. La cour, émendant, ordonne....

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li rois commende que nus [nul] n'et [n'ait] tant forfet, s'il vient à amendement, qu'il ne soit receu à esmandant de ce que il a forfet [, Liv. de just. 12]
  • XVIe s.
    Ayant eu au commencement les mesmes defaults de nature, quant au geste et à la prononciation, qu'avait eu Demosthenes, pour les emender, il estudia soigneusement à imiter Roscius [AMYOT, Cic. 6]
    Ceulx qu'il trouvoit lasches et paresseux, en les tensant et reprenant les emendoit [ID., Numa, 28]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. esmendar, emendar ; catai. esmenar ; espagn. emendar ; ital. emendare ; du latin emendare, de e, et menda, faute. Aujourd'hui amender, dans le sens de rendre meilleur, a prévalu, dans l'usage, sur émender.

émender

ÉMENDER. v. tr. T. de Palais. Corriger, réformer un jugement. La Cour, émendant, ordonne...

emender

Emender, Emendare, Corrigere.

Emendé, Emendatus, Correctus.

émender


ÉMENDER, v. act. [Émandé: 1re et dre é fer., 2e lon.] Corriger. Il ne se dit qu'au Palais: c'est un latinisme: emendare. "La Cour émendant, ordonne, etc.