émolument

ÉMOLUMENT

(é-mo-lu-man) s. m.
Rétribution, avantage pécuniaire. Il n'a reçu aucun émolument dans cette affaire. Au plur. Appointements. Émoluments attachés à une place. Terme de jurisprudence. Bénéfice, par opposition aux charges. Les émoluments d'une succession.
Profits casuels, par opposition aux revenus fixes et certains.
Comme on sait ce que les charges du royaume donnent de gages et d'appointements, il est de même assez aisé de savoir ce qu'elles produisent d'émoluments [VAUBAN, Dîme, 82]
Ceux qui les obtinrent [les fiefs] eurent la jouissance la plus étendue ; ils en tirèrent tous les fruits et tous les émoluments ; et comme un des plus considérables était les profits judiciaires.... [MONTESQ., Esp. XXX, 20]
Terme de pratique. Honoraires accordés, par tarifs, aux officiers ministériels, en plus des déboursés.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Je ne seüsse soldre très bien cest argument, S'il preïssent [s'ils prenaient] les cors sans autre emolument [J. DE MEUNG, Test. 938]
  • XIVe s.
    Nous ottroions nostre chastel o [avec] toute seigneurie, emolumens, etc. [DU CANGE, avenius.]
    Deux cens livres parisis de rente pour avoir et prendre en et sur l'emolument, prouffit et revenue de nostre scel de chastellet de Paris [, Lettre de Charles V, Bibl. des Chartes, 4e série, t. III, p. 424]
    Si c'estoit chose leue [licite] que un juge peust avoir cure et diligence de son propre emolument [avantage] [BERCHEURE, f° 75]
  • XVe s.
    Ne dons, ne esmolumens quelsconques ne vuelt prendre, que on luy veuille donner à cause de l'office du gouvernement qu'il a [, Boucic. IV, 6]
  • XVIe s.
    Ceux qui couchent une vie entiere sur le fruict et emolument du peché qu'ils sçavent mortel [MONT., I, 397]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. emolumentum, de emolere, moudre entièrement, de e, et molere (voy. MOUDRE) : proprement, le produit d'un travail de mouture, et, finalement, un profit quelconque.

émolument

ÉMOLUMENT. s. m. Profit, avantage. Tirer un grand émolument, de grands émoluments de quelque chose. Il n'a reçu aucun émolument de cette affaire.

emolument

Emolument et profit, Commodum, Emolumentum.

émolument


ÉMOLUMENT, s. m. ÉMOLUMENTER, v. n. [Emoluman, manté; 1re é ferm. 4e lon.] Emolument, gain, profit. Emolumenter, gâgner. "Tirer un grand émolument, ou de grands émolumens de... "Il ne cherche qu'à émolumenter.
   Rem. 1°. Quoique le substantif ne soit pas du haut style, il est plus noble et plus usité que le verbe. Celui-là se prend, ou en bone, ou en mauvaise part: celui-ci ne se prend qu'en mauvaise part.
   2°. Au pluriel, le nom se dit des profits et des avantages casuels, qui proviènent d'une charge, par oposition aux revenus, fixes. "Il s'est réservé les gages de cet ofice, de cette charge: et il en laisse les émolumens à ceux qui travaillent sous lui. Acad.