énallage

(Mot repris de énallages)

ÉNALLAGE

(é-nal-la-j') s. f.
Terme de grammaire. Ellipse particulière qui a lieu quand, après avoir employé un mode, on en prend subitement un autre que n'admet pas la construction ordinaire ; comme dans cette phrase :
Ainsi dit le renard et flatteurs d'applaudir [LA FONT., Fabl. VII, 1]
D'applaudir est à l'infinitif sans que rien semble l'y appeler.

ÉTYMOLOGIE

  • Terme grec dont l'origine vient des mots se traduisant par : en et changement, du verbe qui en grec signifie changer et de autre (voy. AUTRE).

énallage

ÉNALLAGE. n. f. T. de Grammaire. Figure qui consiste à employer un temps ou un mode pour un autre. Ainsi dit le renard, et flatteurs d'applaudir (et les flatteurs applaudirent).