épagneul, eule

ÉPAGNEUL, EULE

(é-pa-gneul, gneu-l' ; du temps de Chifflet, Gramm. p. 209, l'l ne se prononçait jamais : é-pa-gneu ; aussi la Fontaine a-t-il dit : Qu'elle vienne admirer le roi des épagneux, Petit chien) s. m. et f.
Espèce de chien de chasse à longs poils. Les épagneuls sont originaires d'Espagne.
Dieu n'éteindra pas plus sa divine étincelle Dans l'étoile des nuits dont la splendeur ruisselle Que dans l'humble regard de ce tendre épagneul [LAMART., Joc. IX, 279]
Un bon épagneul quête le gibier avec ardeur, l'arrête à distance et le fait partir sous le coup de feu de son maître [CH. DE BERNARD, la Chasse aux amants, § X]
Adj. Un chien épagneul.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Que l'espreveteur [le chasseur à l'épervier] se garnisse d'espaignols [, Ménagier, III, 2]
  • XVIe s.
    Un grand espagneul qui avoit accoutumé de coucher sur les pieds du roy [D'AUB., Vie, LI]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagnol, à cause de l'origine de ces chiens ; wallon, epagnote ; namur. èpagno.