épaissement

ÉPAISSEMENT

(é-pê-se-man) adv.
D'une manière épaisse.
Il [le duc de Beauvillier] nous conta que tout le dessus de la cassette, et assez épaissement, s'était trouvé rempli d'un fatras de toutes sortes de mémoires [SAINT-SIMON, 325, 251]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Espessement [ils] leur jettent maint fust et maint baston [, Saxons, VIII]
  • XIIIe s.
    Les chaussées jonchées.... De fresche herbe et de jonc partout espessement [, Berte, CXXXIII]
  • XVe s.
    Onques gresil ne goutte de pluie ne cheurent plus espessement du ciel que là cheoient flesches [, Boucic. I, 24]
  • XVIe s.
    Le blé inegalement semé ne peut naistre qu'inegalement, c'est assavoir espessement d'un costé, et rarement de l'autre [O. DE SERRES, 113]

ÉTYMOLOGIE

  • Épaisse, et le suffixe ment ; provenç. espessament ; espagn. espesamente ; ital. spessamente.