éparvin ou épervin


Recherches associées à éparvin ou épervin: eperlan

ÉPARVIN ou ÉPERVIN

(é-par-vin ou é-pèr-vin) s. m.
Terme de vétérinaire. Tumeur qui vient au jarret d'un cheval. Éparvin sec, flexion convulsive du membre postérieur au moment du départ. Éparvin calleux, éparvin de bœuf, tumeur osseuse de la même nature que chez le cheval, et se développant sur la partie supérieure et latérale du canon et sur les os plats des bœufs.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Cevaus esparvigneus [, Poésies mss. avant 1300, dans LACURNE]
  • XIVe s.
    Il [mon cheval] a les quatre piez rouviaus, Espavains, courbes et molestes [MACHAUT, p. 80]
    Et par entre les deux jambes de devant [du cheval], regardes aux jambes de derriere qu'il n'y ait esparvain ou courbe ; esparvain dedens le plat de la cuisse de derriere est et s'apperçoit mieulx par entre les deux jambes de devant [, Ménagier, II, 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. esparavan ; ital. spavenio et spavento ; bas-lat. spavenus ; angl. spavin. Ménage le tire d'épervier, parce que le cheval tient haut le pied malade comme fait l'épervier ; étymologie que Diez approuve, la fortifiant de la forme catalane esparverenc qui, signifiant éparvin, signifie aussi évidemment de la nature de l'épervier : esparver et la finale adjective enc.