épaufrure

ÉPAUFRURE

(é-pô-fru-r') s. f.
Terme de paveur et de maçon. Éclat de pierre emporté mal à propos par un coup de travers ou par un accident.
Si quelques légères épaufrures se remarquent sur les parties les plus saillantes du visage [dans un bas-relief d'Éleusis] [VITET, Revue des Deux-Mondes, 1860, t. XXVI, p. 218]

ÉTYMOLOGIE

  • Origine inconnue. Est-ce que espautrer serait du même radical : XIVe s.
    Et elles se sont espautrées Au rire.... [J. DE CONDET, p. 173]