épistolier, ère


Recherches associées à épistolier, ère: epistolaire

ÉPISTOLIER, ÈRE

(é-pi-sto-lié, liê-r') s. m. et f.
Celui, celle qui est célèbre par les lettres qu'il a écrites, et aussi celui, celle qui écrit beaucoup de lettres.
Vous ne serez pas fâché de savoir particulièrement que le grand épistolier de France [Balzac lui-même] a jugé en votre faveur que vous écriviez mieux des lettres qu'homme du monde [BALZ., Lett. à Conrart, 16 août 1649]
Mais grâce.... Au grand épistolier Balzac, à Chapelain l'archipuriste [MÉNAGE, Requête des dict. à l'Acad.]
La nature avait comblé Mme de Sévigné.... l'art, se joignant en elle au génie, en a fait l'incomparable épistolière qui a laissé à mille lieues derrière elle Balzac et Voiture, et que Voltaire lui-même n'a point surpassée [COUSIN, dans le Dict. de DOCHEZ.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. epistolaris, de epistola, lettre, épître (voy. ÉPÎTRE).
    Au XVIe siècle on trouve epistolier, signifiant celui qui chante l'épître au dimanche [PARÉ, VI, 15]