éraillé, ée

ÉRAILLÉ, ÉE

(é-râ-llé, llée, ll mouillées, et non é-râ-yé, yée) part. passé.
Une étoffe éraillée, étoffe dont les fils s'écartent.
Qui présente un aspect semblable à celui d'une étoffe éraillée. Un mur éraillé par le soleil. Visage éraillé. Teint éraillé. Peau éraillée. Avoir l'œil éraillé, avoir des filets rouges dans l'œil, ou les paupières renversées.
Rien ne le rebuta, ni sa vue éraillée.... [BOILEAU, Sat. x.]
Mme Panache était une petite et fort vieille créature avec des lippes et des yeux éraillés [SAINT-SIMON, 44, 8]
Terme de marine. Cordages éraillés, cordages détériorés.