étampe

ÉTAMPE

(é-tan-p') s. f.
Modèle sur lequel on frappe de l'argent, ou d'autres métaux, pour y faire l'empreinte. Pièce d'acier dans laquelle on creuse des moulures pour les imprimer en relief au fer rougi. Outil de serrurier pour river les boutons. Instrument pour percer le fer. Pièce d'acier pour faire des moulures sur les plates-bandes de fer. Poinçon pour former la tête du clou d'épingle. Bloc cubique d'acier à l'usage du graveur de cachets. Batte qui sert à pétrir la terre à pipe.

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. ÉTAMPER.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ÉTAMPE. Ajoutez :
    Si la proportion d'iridium est convenablement fixée, la malléabilité, la ductilité de l'alliage [d'iridium et de platine] deviennent telles, que l'on peut par le laminoir, le marteau, les étampes, transformer les plus gros lingots en autant de verges ou règles de forme quelconque qu'on le désire [H. DE PARVILLE, Journ. offic. 20 oct. 1872, p. 6585, 1re col.]

étampé

ÉTAMPÉ, ÉE. participe

Traductions

étampe

מטבעת (נ), מַטְבַּעַת