étayer

(Mot repris de étayeras)

étayer

[ etɛje] v.t.
1. Soutenir un mur, un plafond, une galerie par des étais consolider, étançonner
2. Fig. Soutenir par des arguments, des preuves ; être à la base de : Elle étaie son raisonnement de faits avérés appuyer consolider, renforcer
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

étayer

(eteje)
verbe transitif
1. mettre une poutre pour soutenir étayer un plafond qui s'écroule
2. figuré raisonnement donner plus de force à l'aide d'arguments, de preuves étayer une argumentation avec des citations bien choisies
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

ÉTAYER

(é-tè-ié) , j'étaye, tu étayes, il étaye ou étaie, nous étayons, vous étayez, ils étayent ou étaient ; j'étayais, nous étayions, vous étayiez ; j'étayai ; j'étayerai, ou étaierai, ou étaîrai ; j'étayerais, ou étaierais, ou étaîrais ; étaye, étayons ; que j'étaye, que nous étayions, que vous étayiez, qu'ils étayent ; que j'étayasse ; étayant ; étayé v. a.
Appuyer, soutenir par des étais. Étayer un mur. Fig.
Je ne voudrais pas qu'on allât faire un usage indiscret d'un ressort si bas [la gourmandise], ni étayer d'un bon morceau l'honneur de faire une belle action [J. J. ROUSS., Ém. II]
Et du nom de justice Vous osez abuser pour étayer vos droits [M. J. CHÉN., Gracq. II, 3]
S'étayer, v. réfl. Se soutenir sur un étai, sur un bâton.
Le vieux devin qui.... Pour s'étayer dans sa marche incertaine, Courbe son corps sur un appui de frêne [MALFIL., Narcisse, II]
Fig.
En vain, pour s'étayer du nom de mes aïeux, Par l'éclat des emplois Charles flattait mes yeux [C. DELAV., Vêp. sicil. I, 1]
Se soutenir l'un l'autre.
La richesse et le crédit s'étayent mutuellement, l'un se soutient toujours mal sans l'autre [J. J. ROUSS., Émile, V]
Ces possessions formaient quatre masses trop éloignées les unes des autres pour s'étayer mutuellement [RAYNAL, Hist. phil. IV, 23]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Salomon son temple en estaie Sur sept pilliers.... [J. DE MEUNG, Tr. 112]
  • XIVe s.
    Despense pour estaier et relever le comble du toit [, Bibl. des ch. 5e série, t. III, p. 239]
  • XVIe s.
    Fabius, par un moyen de proceder tout different, sousteint et estaya dessoubz [sa ville] [AMYOT, Péric. et Fab. comp. 2]

ÉTYMOLOGIE

  • Étai ; Berry, atéyer.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

étayer

ÉTAYER. (Il se conjugue comme BALAYER.) v. tr. Appuyer, soutenir avec des étais. Étayer une maison, une muraille. On a bien étayé ce bâtiment, il ne s'écroulera pas. Fig., C'est une affaire qui a besoin d'être étayée. Cette thèse s'étaie de nombreux documents.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5
Synonymes et Contraires

étayer

verbe étayer
1.  Soutenir une construction.
2.  Rendre une idée plus solide.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

étayer

דיפן (פיעל), תמך (פ'), דִּפֵּן, תָּמַךְ

étayer

abstützen

étayer

Podpora

étayer

Support

étayer

tuki

étayer

지원

étayer

support

étayer

สนับสนุน

étayer

[eteje] vt (= soutenir) [+ mur, voûte] → to prop up, to shore up (fig) [+ thèse, accusation, affirmation] → to back up
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005