étron

(Mot repris de étrons)

étron

n.m. [ du germ. ]
Matière fécale moulée de l'homme et de certains animaux ; excrément.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

ÉTRON

(é-tron) s. m.
Terme très bas. Matière fécale consistante et moulée. Étron de Suisse, petit cône que les enfants font avec de la poudre à canon mouillée et mise en pâte, et qu'ils allument par le sommet.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Estrons sans ordure [JUBINAL, Fatrasies, t. II, 222]
  • XIVe s.
    Adonques, dit le veneur, tous les estrons que nos chiens font vous feussent en la gorge ! [, Modus, f° CII]
  • XVIe s.
    Une tartre bourbonnoise composée.... d'estroncs tout chaulx [RAB., Pant. II, 16]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, stron ; ital. stronzo, étron, et stronzare, couper ; bas-lat. strundius, struntus ; flamand, stront, ordure, fumier ; de l'allem. strunzen, morceau coupé ; du h. allem. strunzan, détacher en coupant : proprement, ce qui est rejeté.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

étron

ÉTRON. n. m. Matière fécale qui a quelque consistance. Il se dit des Excréments de l'homme et de quelques animaux. Il est bas.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5
Traductions

étron

Kackwurst

étron

turd

étron

[etʀɔ̃] nmexcrement, turd >
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005