ôs

os

OS. (L'S ne se prononce pas au pluriel.) n. m. Partie dure et solide qui forme la charpente du corps de l'homme et des animaux vertébrés. La jointure, l'emboîture de l'os. La moelle des os. Les os de la jambe, du bras, de la tête. L'os de la hanche. La fracture d'un os. On extrait la gélatine des os par des procédés chimiques. Un couteau à manche d'os.

En termes de Boucherie, Viande vendue avec os, sans os. Os à moelle, Os que l'on fait cuire avec la viande dans le pot-au-feu et qui contient de la moelle.

Fig. et fam., En chair et en os, En propre personne. C'est lui-même en chair et en os.

Fig. et fam., Il n'a que la peau et les os, il a la peau collée sur les os, les os lui percent la peau, Il est très maigre.

Fam. et par exagération, Il est transpercé, mouillé jusqu'aux os, Il est extrêmement mouillé par l'eau qui est tombée sur lui.

Fam. et par exagération, Casser, rompre, briser les os à quelqu'un, Le battre cruellement.

Fig. et fam., Cet homme ne fera pas de vieux os, Il mourra jeune ou Il ne tardera pas à mourir.

Fig. et fam., Il y laissera ses os se dit de Quelqu'un qui va ou qui est allé dans un pays d'où l'on croit qu'il ne reviendra pas.

Fig. et fam., Donner un os à ronger à quelqu'un, Lui concéder quelque léger avantage, afin de se délivrer de ses importunités. Il avait des prétentions exagérées; on lui a donné un petit emploi : c'est un os à ronger.

Fig. et fam., Voilà bien des chiens après un os, Il y a beaucoup de personnes pour se disputer le même profit.

Fig., Extraire la moelle de l'os, Tirer d'une chose ce qu'elle contient de plus important, de plus avantageux.

Jusqu'à la moelle des os, Profondément. Le froid l'a pénétré jusqu'à la moelle des os.

Il s'emploie figurément et familièrement, dans la même signification, au sens moral. Avare jusqu'à la moelle des os.

Par analogie, Os de seiche, Partie calcaire qui forme l'armature du corps de la seiche et sur laquelle les oiseaux en cage aiguisent leur bec.

os

OS. n. m. T. de Vénerie. Chacun des ergots du cerf, sur lesquels cet animal ne porte que lorsqu'il court. Dès que le cerf fuit, il donne des os en terre.

os

Os, m. Est pur Latin, Os ossis.

L'os de la teste, Cranos, siue Cranium.

L'os de la jambe, Tibia.

Descharner les os, Exuere ossa.

Rompre les os, ou les oster, Exossare.

Qui est d'os, Osseus.

Qui est sans os, Exos.

ôs


ÔS, s. m. [Prononc. au sing. ôs, et devant une voy. ôz: au plur. les ôs: souvent on ne prononce pas l's finale: l'o est long: il est bon de le marquer d'un acc. circonfl.] Partie du corps de l'animal, laquelle est dûre, solide, destituée de sentiment, et qui sert à atacher, à soutenir les aûtres parties. "L'ôs de la jambe: les ôs de la tête, du bras, etc. = On dit aussi, ôs de sèche, de baleine; quoiqu' on se serve du mot arrête pour les autres poissons.
   ÔS entre dans plusieurs expressions du st. fig. famil. On dit d'une persone extrêmement maigre, que les ôs lui percent la peau, ou qu'il n'a que la peau sur les ôs; ou qu'il a la peau collée sur les ôs. — Il y a trop de chiens aprês un ôs: trop de gens se mêlent de ce comerce. — Jamais à un bon chien il ne vient un bon ôs: les plus habiles et les plus laborieux sont souvent les plus mal partagés ou récompensés. — Jeter un ôs à un chien, pour le faire taire: faire des présens à quelqu'un, pour l'empêcher de parler. — Doner un ôs à ronger à quelqu'un: lui susciter une afaire qui lui done de l'embârrâs. L'Acad. dit laisser en ce sens; et doner, pour dire, lui faire quelque légère grâce pour l'amuser et se délivrer de ses importunités. = * En avoir une, qui tient à l'ôs: expression provençale: être vivement piqué ou fâché de quelque chôse qui nous a déplu ou ofensé. C'est un vrai barbarisme d'expression.