aïe

aïe

[ aj] interj. [ onomat. ]
Exprime la douleur, l'inquiétude, etc. : Aïe ! Ça fait mal ! Aïe, elle va être furieuse !
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

aïe

(aj)
interjection
marque la douleur, la souffrance Aïe, ça fait mal !
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

aïe

AÏE. interjection Exclamation de douleur. Aïe! que je souffre! Aïe! vous me blessez!

Il s'emploie plus fréquemment seul, lorsqu'on éprouve une douleur inattendue: Aïe.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

aïe


AïE, Interj. Exclamation de douleur: aïe que je souffre! dans le Rich. port. on écrit ahi. Celui-ci parait mieux exprimer, par le son des lettres, le cri de la douleur. Car, pourquoi cet e muet? Il serait encore plus simple d'écrire sans h et sans e: monosyllabe.
   AIE est toujours long: il se prononce comme un ê ouvert, haie, plaie, vraie; pron. , plê, vrê. voy. Oie.
   Aient, Terminaison de la 3e pers. du plur. du subj. du v. avoir, qu'ils aient. Avec ses cinq lettres, il n'a que le son d'un ê ouvert, ki-sê. — Plusieurs donent cette terminaison au prés. des verbes en ayer, égayer, essayer, payer, ils égaient, ils essaient, ils paient. D'autres écrivent égayent, essayent, payent et pron. écé-ie, 3ee muet, et ainsi pé-ie, etc. Cette dernière manière est la meilleure pour l'orthographe et pour la prononciation. Dans le Dict. gramm. on a adopté l'autre. Voy. AVOIR, conjugaison. Voy. aussi AYE.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

aïe

weh, wehe, au

aïe

ouch, ow, woe

aïe

ach, au, wee, auw

aïe

ai, au

aïe

ai, ui

aïe

aj

aïe

ahi

aïe

ai

aïe

Ouch

aïe

[aj] excl → ouch!, ow!
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005