abâtardir

(Mot repris de abâtardiront)

abâtardir

v.t.
1. Faire perdre ses qualités originelles à : Abâtardir une race d'animaux.
2. Faire perdre sa force, sa vigueur, sa valeur à : Ils ont abâtardi le surréalisme avilir, rabaisser

s'abâtardir

v.pr.
Perdre ses qualités originelles : Des idées qui se sont abâtardies dégénérer
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

abâtardir

(abɑtaʀdiʀ)
verbe transitif
animal faire perdre de sa qualité à une race abâtardir une race de chiens par des croisements
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

ABÂTARDIR

(a-bâ-tar-dir : quelques-uns disent a-ba-tar-dir par un a bref ; mais la plupart disent bâ comme dans bâtard) v. a.
Faire dégénérer, au propre et au figuré. La mauvaise culture abâtardit les plantes. Ils ne voyaient là que des moyens d'abâtardir les courages.
S'abâtardir, v. réfl. Dégénérer. Les arbres fruitiers s'abâtardissent si on ne les soigne constamment. S'abâtardir dans l'oisiveté.
La pureté de la doctrine était abâtardie par les Vaudois [BOSSUET, Var. X]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Com nostre lois est hui abastardie [, Ronc. p. 116]
  • XIIIe s.
    Bien est France abastardie, Seigneur baron, entendez, Quant femme [la reine Blanche] l'a en baillie, Et tele comme savez [HUE DE LA FERTÉ, Rom. p. 188]
  • XVIe s.
    Ceste arrogance grecque, admiratrice seulement de ses inventions, n'avoit loi ni privilege de legitimer ainsi sa nation, et abastardir les autres [DU BELLAY, I, 4, recto.]
    La peur descouvre un cœur abastardi [ID., IV, 6, verso.]
    Sitost qu'on se detourne de la parole, l'oraison est quant et quant abastardie [CALV., Inst. 704]
    Ils se sont abastardis en degenerant de leurs peres [ID., ib. 747]
    Ceux qui seront convaincus de s'estre abastardis de leur origine [ID., ib. 838]

ÉTYMOLOGIE

  • À et bâtard ; provenç. abastardir ; anc. espagn. abastardar.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

abâtardir

ABÂTARDIR. v. tr. Altérer de façon à faire dégénérer. Le défaut de soins a tout à fait abâtardi cette race d'animaux. Cette race s'est abâtardie. Ce plant de vigne s'abâtardit chaque jour.

Il s'emploie aussi figurément. Une longue servitude abâtardit le courage. Les plus heureux talents s'abâtardissent dans l'oisiveté. Courage abâtardi.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

abâtardir


ABâTARDIR, v. a. [Abâtardi, 2e. lon. le reste bref.] Altérer la natûre de quelque chose, la faire déchoir de son état naturel. Trev.Acad. — Ce mot est moins noble qu'expressif: l'actif est moins usité que le réciproque, s'abâtardir. Le premier ne s'emploie que dans le figuré: l'autre est bon, et pour le figuré et pour le propre, et dans le moral et dans le physique. "La misère et l'esclavage ont abâtardi le courage des Grecs. — "Les plantes d'Orient s'abâtardissent en Europe. "Les meilleures choses s'abâtardissent avec le temps.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

abâtardir

verbe abâtardir
Littéraire. Faire dégénérer.
légitimer -littéraire: régénérer.

abâtardir (s')

verbe pronominal abâtardir (s')
Littéraire. Perdre de ses qualités.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

abâtardir

doenontaarden, doen ontaarden, ontaarden

abâtardir

degenerigi

abâtardir

adulterar, fazer degenerar

abâtardir

abastardar