accoutumance

Recherches associées à accoutumance: dépendance

accoutumance

n.f.
1. Fait de s'accoutumer, de s'habituer progressivement à qqch : Accoutumance aux rigueurs de l'hiver canadien acclimatement, adaptation
2. Adaptation permettant aux êtres vivants de supporter des doses croissantes de substances actives ou toxiques : Accoutumance aux calmants.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

ACCOUTUMANCE

(a-kou-tu-man-s') s. f.
Action de s'accoutumer.
La jeunesse change de goûts par l'ardeur du sang, et la vieillesse conserve les siens par l'accoutumance [LAROCHEF., Réfl. 109]
C'est une marque de l'accoutumance au péché, que de pécher sans remords [BOSSUET, Habit. 1]
Lorsque J. C. a assuré que son joug était doux et léger, il nous a ordonné en même temps de le porter chaque jour : l'onction est attachée à l'accoutumance [MASS., Carême, Salut.]
L'accoutumance ainsi nous rend tout familier [LA FONT., Fab. IV, 10]

REMARQUE

  • " Ce mot, dit Bouhours, qui commençait à vieillir du temps de Vaugelas, s'est rétabli peu à peu ; on le dit et on l'écrit tous les jours. " Cependant Marg. Buffet, Observ. p. 60, en 1668, remarque que c'est un méchant terme qui ne se dit plus. Aujourd'hui, il est de nouveau devenu peu usité ; mais il n'est pas perdu, et ce serait en effet dommage de le perdre.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il ne s'en pooit pas tenir Qu'il ne lui portast reverence Par la force d'accoustumance [, la Rose, 6268]
  • XIVe s.
    Les autres par malvese acoustumance, les autres pour la très grant malice et perversité de leur nature [ORESME, Eth. 203]
    Et est telle qualité acquise par estude ou par acoustumance [ID., ib. 32]
    Convient que l'ame de l'auditeur soit preparée par bones acoustumances à ce que elle se delette et esjoisse en bien [ID., ib. 325]
  • XVe s.
    Urbain VI voult retrancher aux cardinaux plusieurs choses de leur droit et outre leurs acoustumances [FROISS., II, II, 48]
  • XVIe s.
    Elle gaigna cela par l'accoustumance qui.... [MONT., I, 105]

ÉTYMOLOGIE

  • Accoutumer ; picard, acoutumanche ; provenç. acosdumnansa ; ital. accostumanza.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

accoutumance

ACCOUTUMANCE. n. f. Habitude que l'on prend de faire ou de souffrir quelque chose. Mauvaise accoutumance. L'accoutumance rend tout facile.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

accoutumance

Accoutumance, f. penac. Assuetudo, Consuetudo.

Mauvaise accoutumance, Praua consuetudo.

Que la force d'accoutumance ne nous emporte, Ne aestus nos consuetudinis absorbeat.

Faute d'accoutumance, Insolentia.

Prendre accoutumance, Capere consuetudinem, Consuescere.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

accoutumance


ACCOUTUMANCE, s. f. [A-kou-tuman-ce; 4e. lon. 5e. e muet.] Habitude. — Ce mot vieillissait déjà du temps de Vaugelas: il avait ensuite repris faveur, au dire du P. Bouhours, et tous les bons Écrivains s'en servaient. Il est encore devenu vieux, et c'est domage. Ce mot exprime une idée, qui revient souvent, et nous n'avons pas de terme dans la langue qui le remplace parfaitement. Coutume, habitude ne peuvent le supléer, et n'ont pas tout-à-fait le même sens. Ces deux mots marquent une habitude formée, et acoutumance exprime les actes qui la forment. "Un esprit abatu, et comme dompté par l'acoutumance au joug, n'oseroit plus s'enhardir à rien. Boileau, Trad. de Longin. "La capacité de l'esprit s'étend ou se resserre par l'acoutumance. Art de Penser.
   Le premier qui vit un chameau
   S'enfuit à cet objet nouveau:
   Le second aprocha, le troisième osa faire
   Un licou pour le dromadaire:
   L'acoutumance ainsi nous rend tout familier.
       La Font.
Dans ces occasions, coutume ne conviendrait pas, et habitude n'irait pas si bien. — L'Acad. dans une Édit. de son Dict. dit que ce mot n'est guère en usage que dans le style familier. Dans la dern. Édit. elle dit qu'il vieillit. Encore une fois, c' est domage.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

accoutumance

nom féminin accoutumance
2.  Atténuation de l'effet d'un médicament.
assuétude, dépendance.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

accoutumance

familiarization, addiction, habituationהרגלה (נ), התמכרות (נ), התרגלות (נ), הִתְמַכְּרוּתverslavingassuefazioneSuchtпристрастяване成癮závislostaddictionติด (akutymɑ̃s)
nom féminin
1. fait de s'habituer à qqch accoutumance à la chaleur
2. dépendance à une substance l'accoutumance à une drogueun médicament
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

accoutumance

[akutymɑ̃s] nf (généralement)adaptation (MÉDECINE)addiction
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005