affermissement

(Mot repris de affermissements)

affermissement

n.m.
Action d'affermir ; son résultat : L'affermissement du pouvoir de l'État consolidation ; affaiblissement
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

affermissement

(afɛʀmismɑ̃)
nom masculin
1. amollissement action de rendre plus dur, plus ferme l'affermissement des muscles
2. affaiblissement action de rendre plus fort, plus sûr L'affermissement de sa foi l'a poussé à faire ce pélerinage.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

AFFERMISSEMENT

(a-fèr-mi-se-man) s. m.
Action d'affermir, de consolider ; résultat de cette action. Affermissement des chairs, des gencives.
Fig. L'affermissement de la santé. L'affermissement des empires.
Nous voyons combien il est de notre intérêt que cette église subsiste, et combien il nous importe de travailler tous et de concourir à son affermissement [BOURD., Pensées, t. II, p. 315]
Pour son honneur, son affermissement et son agrandissement [ID., ib. p. 329]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Au temps des extremes froidures, il faudra aider à l'affermissement du laict par le feu [O. DE SERRES, 284]
    .... Craincte de l'importun affermissement, auquel les meles [nèfles] sont sujettes [ID., 868]

ÉTYMOLOGIE

  • Affermir.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

affermissement

AFFERMISSEMENT. n. m. Action d'affermir ou Résultat de cette action. L'affermissement des gencives. Il n'est guère usité au propre. Il signifie au figuré Action d'améliorer un état qui commence à être satisfaisant. La belle saison contribuera à l'affermissement de sa santé. L'affermissement de l'État, du Trône, des lois, de la religion, du crédit public. Ce prince dut à l'amour des peuples l'affermissement de son autorité.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

affermissement


AFFERMISSEMENT, s. m. [Afêrmice-man, 2e ê ouvert, 4e e muet, dern. long. en a le son d'an.] Action d'affermir. État d'une chose afermie. = Il ne se dit point au propre: on ne dit pas l'afermissement d'un chemin, d'une muraille. — Il ne se dit qu'au figuré. "La Religion est le soutien et l'afermissement des Empires. — Mais il ne se dit point des persones: Son afermissement, (de Guillaume le Conquérant) en Angleterre lui laissa le loisir de, etc. Hist. d'Angl. Il fallait dire, l'afermissement de son autorité, de sa puissance, etc.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

affermissement

Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

affermissement

ביסוס (ז), התחזקות (נ), בִּסּוּס