aigre

aigre

adj. [ lat. acer, piquant ]
1. Qui a une saveur piquante : On sert souvent le bortsch avec une crème aigre acide, sur ; doux, sucré
2. Fig. Désagréable à l'odorat, à l'ouïe : La senteur aigre du linge moisi piquant aigu, criard, perçant ; doux mordant, vif
3. Fig. Qui blesse par sa méchanceté, son amertume : Une entrée en matière aigre acerbe, âpre, cinglant ; amène agressif, malveillant ; aimable, bienveillant
n.m.
Goût ou odeur aigre : Vin qui sent l'aigre.
Tourner à l'aigre,
devenir virulent ; s'envenimer : Le débat tourne à l'aigre.

AIGRE

(è-gr') adj.
Qui a une acidité déplaisante. Vin aigre ; fruits aigres.
Qui a l'odeur du vinaigre. Ce bouillon a une odeur aigre.
Perçant, désagréable, en parlant des sons et de la voix. Cet instrument, cette cloche a un son aigre. Sa voix est aigre.
Tel un coursier qu'amour vient assaillir, Mort pour la gloire, entend sans tressaillir L'aigre clairon qui l'appelle aux alarmes [MILLEV., Emma et Eginard.]
Fig. L'air, le vent est aigre, il n'est pas doux.
En termes de peinture, couleurs aigres, couleurs mal accordées ; tons aigres, tons qui ne sont pas fondus.
Fer, cuivre aigre, fer, cuivre non ductile, non malléable.
Au moral, fâcheux, désagréable. Rien de plus aigre que votre sœur. Aigres réprimandes. Railleries aigres.
Ces supérieures brusques dans leurs manières, sèches dans leurs paroles, aigres dans leurs réprimandes, fâcheuses dans leurs humeurs [BOURD., Pensées, t. II, p. 471]
Il n'y a guère de gens plus aigres que ceux qui sont doux par intérêt [VAUVENARGUES, Max. 54]
Ce qui rend mon mal plus aigre et plus cuisant [RÉGNIER, Plainte.]
Dans vos discours chagrins plus aigre et plus mordant Qu'une femme en furie ou Gauthier en plaidant [BOILEAU, Sat. IX]
Mais Evrard, en passant coudoyé par Boirude, Ne sait point contenir son aigre inquiétude [ID., Lutr. V]
S. m. Un goût, une odeur d'aigre. Cela sent l'aigre.
Fig. Il y a encore de l'aigre dans l'air, la température n'est pas encore adoucie.
10° Aigre de cèdre, le jus de citrons ou de cédrats à demi mûrs, préparé aux environs de Gênes, non pour en faire des sorbets, mais pour l'usage des parfumeurs.

SYNONYME

  • AIGRE, ACIDE, ACERBE. Au propre, ces trois mots désignent une impression particulière du goût. Ils se distinguent nettement ; et, comme dit M. Lafaye, ce qui est aigre n'est plus doux, ce qui est acide n'est pas doux, ce qui est acerbe n'est pas encore doux. Aigre indique une saveur qui provient de quelque altération : du lait aigre ; du vin aigre ; aussi est-elle toujours désagréable. Acide indique une saveur franche, spontanée : la groseille est un fruit acide. Acerbe indique la saveur qui appartient aux fruits non mûrs : la nèfle sur laquelle la gelée n'a pas passé est acerbe. Au moral acide n'est pas employé ; il ne reste que aigre et acerbe. La distinction qui existait au physique continue : des paroles aigres sont dictées par le ressentiment, la mauvaise humeur ; des paroles acerbes le sont par l'âpreté naturelle de la personne qui parle. Des paroles aigres sont plus piquantes ; des paroles acerbes sont plus âpres et plus dures.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Par plus aigre main de penitence [, Job, 460]
  • XIIIe s.
    Cil qui sont regratier de cervoises vendre, ne les vendent pas si bones ne si loiaus, come cil qui les font en leur hostieuz, et les vendent aigres et tournées, quar il ne les scevent point metre à point [, Liv. des Mét. 30]
    Tu es moult egres, si es fort Par menaces, mes petit vaut Tes povoirs à un poi d'asaut [, Ren. 16714]
  • XIVe s.
    Et le vicieux qui deffaut en ceste matiere est appelé aigre, agreste et dur [ORESME, Eth. 138]
  • XVe s.
    En eulx avoit Dieu aigres et beaux champions, et le monde confort [G. CHASTEL., Chr. du duc Phil.]
    Le roy retourna en santé.... et lui exposa on bien les manieres qu'avoient tenu ses parens.... et plusieurs autres choses les plus aigres que faire se pouvoient [JUVÉN., Charles VI, 1411]
    Le comte de Hainaut, qui trop durement avait pris cette guerre en cœur, et qui estoit plus aigre que nul des autres [FROISS., I, I, 138]
    Le seigneur de Jumont, qui moult estoit aigre chevalier et expert sur les ennemis [ID., III, IV, 50]
  • XVIe s.
    Avoyt il mangé prunes aigres sans peler ? Avoyt il les dens esguassées ? [RAB., Pant. IV, nouv. prol.]
    Plus ne paistrez le trefle fleurissant, Ne l'aigre feuille au saule verdissant [MAROT, IV, 7]
    Ils penserent que cette sorte de vengeance debvoit estre plus aigre que la leur [MONT., I, 240]
    Tout ainsi que l'ennemy se rend plus aigre à nostre fuitte [ID., I, 305]
    Ce bruit aigre et poignant que font les limes [ID., II, 367]
    Aigres sont choses qui se cassent aisement avec un marteau [PALISSY, 377]
    Lors le fer devenoit si aigre et si esclatant, que l'on ne pouvoit plus battre ne forger [AMYOT, Lyc. 13]
    Desguiser les viandes avec quelque saulse aigre et picquante [ID., Anton. 29]
    L'abeille trouve naturellement es plus aigres fleurs et parmy les plus aspres espines le plus parfaict miel et le plus utile [ID., Com. lire les poëtes, 49]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et catal. agre ; ital. agro ; du latin acer ; en grec, pointu, de pointe. Comp. acier (voy. aussi ÂCRE). Dans l'ancien français aigre a souvent le sens de actif, vaillant, comme acer en latin.

aigre

AIGRE. adj. des deux genres. Qui est acide au goût. Le vin, le lait deviennent aigres quand ils se gâtent. Des fruits qui sont d'un goût aigre, qui ont un goût aigre, qui sont aigres au goût.

Fig., L'air, le vent est aigre, Il n'est pas doux, il a quelque chose de piquant.

Il se dit, par extension, de Quelques odeurs désagréables qui sortent de certaines substances altérées. Une odeur aigre qui fait mal au coeur.

Il se dit figurément des Sons aigus et rudes en même temps, d'un bruit, d'un son trop aigu et perçant. Avoir la voix aigre, une voix aigre et désagréable. Une cloche qui rend un son aigre. Un son de voix aigre.

En termes de Peinture, Couleurs aigres, Celles qui ne sont pas liées par des passages qui les accordent.

Il se dit également, en termes d'Arts, des Métaux qui ne sont pas ductiles et malléables, dont les parties ne sont pas liées et se séparent facilement les unes des autres. Un fer extrêmement aigre. Du cuivre fort aigre. Ce fer est si aigre qu'on ne saurait le forger.

En termes de Gravure, on dit que les planches sont aigres quand le métal en est dur et qu'il se laisse difficilement tailler par les outils. De même les outils sont aigres quand ils sont trempés trop dur.

Il se dit figurément de l'Esprit, de l'humeur, etc., et signifie Qui est désagréable, fâcheux. Caractère aigre. Dire des paroles aigres. Il lui a écrit d'un style fort aigre. Il lui fit une réprimande aigre et sévère. Il lui parla d'un ton aigre.

Il se dit aussi figurément des Personnes mêmes qui ont cette sorte d'esprit et d'humeur. C'est une personne bien aigre, une femme bien aigre. Votre adversaire est l'esprit le plus aigre que je connaisse.

Il s'emploie comme nom masculin en parlant du Goût et de l'odeur aigre. Cela sent l'aigre, tire sur l'aigre. On dit de même Un goût, une odeur d'aigre.

Fig., Il y a encore de l'aigre dans l'air, Le temps n'est pas encore tout à fait adouci.

aigre

Aigre, Estre aigre, Acere.

Aigre-doux, c'est à dire, participant d'aigreur et de douceur, Acrudulcis, Ex acido dulcis.

Estre fort aigre, Peracescere.

Devenir aigre, Acescere.

Faire aigrir, Acorem facere.

Tirant sur l'aigre, Acidus.

Fort aigre et aspre, comme un fruict qui n'est pas meur, Peracerbus.

A fin que je ne die point chose plus aigre, Vt leuissime dicam.

aigre


AIGRE, pron. ègre, è moy. et long dans maigre, bref dans les autres, aigre, vinaigre, etc. D'Olivet.

aigre


AIGRE, adj. AIGRE-DOUX, OUCE, adj. [Ègre, Ègre-dou, douce, Ègrelè, lète, 1re è moy. et bref, 2ee muet, 3e è moy. et bref aux 2 dern.] Acide, piquant au goût. Fruits aigres. — Il se dit aussi des sons aigus et rudes en même temps, des odeurs désagréables qui sortent des chôses corrompuës; des métaux dont les matières ne sont pas bien liées. Figurément, d'un esprit, d'une humeur, rudes, fâcheux, et des persones même de ce caractère. Une humeur aigre, un esprit aigre, une aigre réprimande, une aigre repartie. = Au propre, il suit ordinairement; au figuré, il peut suivre ou précéder, mais c'est à l'oreille et au goût à lui assigner sa place: aigre esprit, aigre humeur ne vaudraient rien; réprimande aigre, répartie aigre ne vaudraient pas mieux. — Au propre, on l'emploie substantivement. "Cela sent l'aigre; l' aigre me déplait, m'incomode.
   AIGRE-DOUX ne se dit au propre que des fruits qui ont un goût mêlé d'aigre et de doux; fruits aigre-doux, oranges aigre-douces. L'Acad. avertit qu'aigre ne se décline point. C'est donc par inadvertance qu'on qu'on a mis aigres-douces. — Aigre-doux se dit au figuré, du ton de voix et du style. — Baïf avait inventé ce mot, qui d'abord ne fit pas fortune.
   AIGRELET est le diminutif d'aigre. Goût aigrelet, sauce aigrelette, un peu aigre.

Synonymes et Contraires

aigre

adjectif aigre
1.  Qui est acide.
2.  Au son criard.
3.  Se dit d'un froid saisissant.
4.  Se dit de paroles vives.
Traductions

aigre

sauer, herb, beißend, grell, hart, heftig, rau, scharf, strengsour, acid, tart, acetous, nasty, acrid, bitterzuur, scherp, guur, hatelijk, snerpend, snijdend, vlijmend, vinnig, wrang, fel [wind, toon], kattig, bijtend, doordringend, fel, schel, schrilחמוץ (ת), חָמוּץskerp, suuràcid, agut, esmolat, perspicaç, picant, puntegut, puntut, punxegutsur, skarpξινός, οξύς, υπόξινοςacerbaagrio, acerbo, ácido, acre, afilado, agudohapan, teräväkiseocsípős, éles, hegyes, savanyú, szúrós, vágóasam, getir, pahitbeittur, hrjúfur, leiftandi, skarpur, súracido, agro, aspro, acre, acuta, acuto, affilato, aguzzo, appuntito, piccante, tagliente, acerboacer, acutussurostry, kwaśnyazedo, acerbo, ácido, acre, afiado, agudo, cortante, incisivo, penetrante, picante, ríspidoamper, egg, gäll, gräll, skarp, sur-kaliburuk, ekşiкислийحَامِضkyselý酸っぱいкислыйมีรสเปรี้ยวchua酸的кисел (ɛgʀ)
adjectif
1. acide au goût un vin aigre
2. blessant, méchant des propos aigres

aigre

[ɛgʀ] adj
[odeur, saveur, crème] → sour
[voix, réflexion] → sharp; [vent] → cutting
(autre locution) tourner à l'aigre → to turn sour