aine

(Mot repris de aines)

aine

n.f. [ lat. inguen, inguinis ]
Partie du corps entre le haut de la cuisse et le bas-ventre : Pli de l'aine pli de flexion de la cuisse sur l'abdomen
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

AINE

(ê-n') s. m.
Le pli de la cuisse au bas du ventre.
Des taureaux auxquels ils [les bourreaux] mirent dans l'aine des fers ardents [VOLT., Phil. V, 81]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Si le navrunt el aine.... [, Job, 444]
  • XIIIe s.
    N'onc por Adonis n'ot tel paine, Quant li senglers l'ot mors en l'aine, Dont il morut à grant hascie [, la Rose, 10550]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, ine et ewez ; provenç. mod. lengue, pour l'engue ; espagn. engle ; ital. inguine ; d'inguen, aine ; sanscr. anji, parties honteuses.

AINE2

(ê-n') s. f.
Technologie. Petit bâton qu'on passe dans la tète des harengs destinés à être fumés.
Aine et demi-aine, pièce de peau de mouton qui sert à joindre une éclisse et une têtière dans un soufflet d'orgue.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

aine

AINE. n. f. Partie du corps humain qui est entre le haut de la cuisse et le bas-ventre. Il fut blessé dans l'aine. Avoir une excroissance dans l'aine, un bubon dans l'aine. Maladies de l'aine.

aîné

AÎNÉ, ÉE. adj. Le premier-né des enfants du même père et de la même mère. Son fils aîné, sa fille aînée. Votre frère aîné. Votre soeur aînée. Il est l'aîné de tous. Il est l'aîné de sa branche.

La branche aînée d'une maison, Celle qui a un aîné pour tige, qui descend de l'aîné.

Le Fils aîné de l'Église, Qualification donnée autrefois au roi de France. La fille aînée de l'Église, La France.

La Fille aînée des rois de France, Titre que prenait l'Université de Paris.

AÎNÉ est aussi nom. Mon aîné. Votre aîné. La cadette vaut bien l'aînée.

Il se dit également d'un Second enfant à l'égard d'un troisième, et ainsi des autres. Il est mon aîné et je suis le vôtre.

Il se dit, par extension, de Toute personne plus âgée qu'une autre. Il est plus vieux que moi, il est mon aîné de cinq ans, de six ans, etc.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

aine


AINE, pénult. longue dans haîne, aîné, chaîne, gaîne, je traîne, et leurs dérivés. Hors delà il est douteux. Capitaine, plaine, etc. Dans le 1er cas, ai se prononce comme un ê fort ouvert, dans le 2d comme un è moy.; êne, ène. D'Oliv.

aîne


AîNE, s. f. [1re longue, êne.] Partie du corps où se fait la jonction de la cuisse et du bas-ventre. Avoir un bubon dans l'aîne.

aîné


AîNÉ, ÉE, adj. [Êné, né-e, 1re long. 2e é fer. long au 2d.] Le premier né des enfans; fils aîné, fille aînée. — Il~ est aussi subst. Mon aîné, son aîné: "Le cadet est plus sage, plus aimable que l'aîné. = Il se dit par extension de toute persone plus âgée qu'une autre. "Je suis votre aîné. On ajoute quelquefois de combien, de six ans, de quatre ans, etc.
   * On a écrit autrefois ainsné, puis aisné, et ensuite aîné.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

aine

Leistengegend, Weichegroinliesמפשעה (נ), מִפְשָׂעָהengonalingvenoinglevirilhainguinetříslo사타구니Ljumske (ɛn)
nom féminin
partie du corps entre le haut de la cuisse et le bas du ventre
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

aine

[ɛn] nfgroin
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005