alcôve

(Mot repris de alcove)

alcôve

n.f. [ esp. alcoba, d'un mot ar. signif. « la petite chambre » ]
Renfoncement ménagé dans une chambre pour recevoir un lit : Une alcôve profonde.
D'alcôve,
relatif à la vie galante, intime : Secret d'alcôve.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

alcôve

(alkov)
nom féminin
1. renfoncement dans une chambre pour y mettre un lit dormir dans une alcôve
2. lieu pour la vie amoureuse des secrets d'alcôve
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

ALCÔVE

(al-kô-v'. Le dictionnaire grammatical de 1784 dit que l'o est bref : al-ko-ve. Aujourd'hui il est long) s. f.
Enfoncement pratiqué dans une chambre pour y placer un lit.
Dans le réduit obscur d'une alcôve enfoncée [BOILEAU, Lutr. I]
Son lit de velours rouge est dans son alcôve [SÉV., 443]
Là, sous l'alcôve sombre.... Une jeune beauté dort sur un lit d'ébène [LAMART., Harold, VI]
Le Caveau avait un lit dans une alcôve où Monseigneur couchait souvent l'hiver [SAINT-SIMON, 91, 195]
Quelques-uns font mal à propos alcôve masculin.

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. alcovre ; espagn. alcoba ; portug. alcoba ou alcova ; ital. alcovo ; de l'arabe al, le, et koba, petite maison, ou kubbet, voûte, tente. D'autres ont cherché une étymologie allemande ; mais le mot est espagnol et, par conséquent, arabe.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

alcôve

ALCÔVE. n. f. Enfoncement pratiqué dans une chambre pour y placer un lit. Alcôve carrée. Alcôve cintrée. Une chambre à alcôve.

Il s'est dit autrefois de la Partie de la chambre où certaines femmes du bel air tenaient salon. L'alcôve des Précieuses.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

alcove


ALCOVE, s. f. [Alkove, 2e br. 3e e muet.] Richelet le fait masc. et fém. mais plus souvent de ce dernier genre. — M. Freron fut étoné de voir alcove délicieux dans un ouvrage de M. Dorat, après l'exemple d'un de ces grands Écrivains qui ont, dit-il, fixé le génie de notre Langue.
   Dans le réduit obscur d'une alcove enfoncée.
       Boil.
Malgré cet exemple, et l'usage aujourd'hui universel, plusieurs, en Provence sur-tout, disent grand alcove, pour grande alcove, cet alcove est trop petit, pour cette alcove est trop petite. — Enfoncement pratiqué dans une chambre, pour y placer un lit. "Alcove dorée, belle alcove, alcove obscûre.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

alcôve

Alkoven, Alkove, Bettnische

alcôve

alkoof

alcôve

גומחה (נ), גֻּמְחָה

alcôve

alcova

alcôve

alkovo

alcôve

alcoba

alcôve

alcova

alcôve

alcova

alcôve

alkove

alcôve

alkov

alcôve

[alkov] nfalcove, recess
des secrets d'alcôves → intimate secrets
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005