allobroge

ALLOBROGE

(al-lo-bro-j') s. m.
Nom d'un peuple de l'ancienne Gaule, occupant ce que nous appelons Dauphiné et Savoie.
Familièrement. Un homme grossier qui manque de sens. C'est un franc Allobroge. A-t-on jamais vu pareil Allobroge ?

ÉTYMOLOGIE

  • Un scholiaste de Juvénal, Schol. in Juven. p. 347, édit. Cramer, dit que les Allobroges sont ainsi appelés parce que les Gaulois nomment broga, un champ, et alla, autre. On croit retrouver ces mots dans all, kimry et bas-breton, autre, et brô, terre, ou brog, habitation.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

allobroge

ALLOBROGE. s. m. (On fait sentir les deux L.) Ce nom d'un peuple ancien n'est placé ici que parce qu'il sert quelquefois, dans le langage familier, à désigner Un homme grossier, un rustre, ou Un homme qui a le sens de travers. C'est un franc allobroge. Traiter quelqu'un d'allobroge.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

allobroge


ALLOBROGE, s. m. [on pron. les 2 l, al-lobroge, tout bref.] C'est l'ancien nom des Habitans de la Savoie. Aujourd'hui, excepté en vers, on ne le dit que par mépris. Traiter quelqu' un d'allobroge, de grossier, de rustre, d'animal. Richelet: c'est un franc allobroge. Acad.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788