amé

(Mot repris de amées)

âme

ÂME. n. f. Principe de la vie. Il a rendu l'âme, Il est mort. Il a l'âme sur les lèvres, Il est près d'expirer. C'est dans ce sens qu'on dit familièrement Parler à un avare de vous aider de son argent c'est lui arracher l'âme.

Il signifie aussi Partie immatérielle de l'homme opposée au Corps. L'immortalité de l'âme. Dieu veuille avoir son âme. Devant Dieu soit son âme. Priez Dieu pour son âme, pour le repos de son âme. Les âmes qui sont en purgatoire. Les âmes bienheureuses. Les âmes damnées.

Fig. et fam., C'est son âme damnée, se dit d'un Homme entièrement dévoué à un autre et qui exécute aveuglément toutes ses volontés, quelque injustes ou odieuses qu'elles soient.

Il signifie aussi, d'une manière générale, Principe du sentiment, de la pensée, de la volonté dans l'homme. Âme noble, généreuse, élevée, héroïque. Une belle âme. Une grande âme. Une âme bien née. Âme faible. Âme basse. Âme lâche, intéressée. Âme de boue. Âme vénale. Âme mercenaire. Âme noire. Je voudrais bien savoir ce qu'il a dans l'âme. Les yeux sont le miroir de l'âme. Il a l'âme bourrelée.

Absolument, Cet homme n'a point d'âme, est sans âme, Il n'a ni coeur ni sentiment. On dit aussi Il a de l'âme, Il est facilement ému par ce qui est juste, généreux, digne d'intérêt.

Fam., C'est une bonne âme, se dit d'une Personne sans malice, d'un bon caractère.

ÂME s'emploie aussi comme terme de Tendresse. Ma chère âme. Mon âme.

J'en suis ému jusqu'à l'âme, jusqu'au fond de l'âme, J'en suis vivement ému, profondément touché. J'en ai l'âme navrée, J'en éprouve une peine sensible, une peine extrême.

En mon âme et conscience, Sur mon âme, Forme de serment, d'affirmation, Sur mon honneur, sur ma vie. On dit de même : Jurer, affirmer, décider en son âme et conscience.

ÂME signifie, dans certains cas, Tout être humain. Il n'y avait âme vivante dans cette maison. On dit plutôt aujourd'hui Il n'y avait âme qui vive dans cette maison. Vous n'y trouverez pas une âme. Il y a cent mille âmes dans cette ville.

Il se dit encore de l'Âme séparée du corps après la mort. Les âmes des trépassés.

ÂME se dit figurément de Celui qui est le principal moteur, le principal agent d'une entreprise. Il était l'âme du complot.

Prov. et fig., C'est un corps sans âme, C'est une compagnie, un parti, une armée sans chef. Il se dit aussi de Celui qui a perdu une personne qui lui était chère, qui tenait une grande place dans sa vie. Depuis la mort de sa femme, de son ami, c'est un corps sans âme.

Il se dit aussi figurément de Ce qui est le principal fondement d'une chose, qui la maintient. La discipline militaire est l'âme d'une armée. La bonne foi est l'âme du commerce.

Fig., Donner de l'âme à un ouvrage, mettre de l'âme dans un ouvrage, Exprimer vivement ce qu'on y représente, y mettre beaucoup de feu, de sentiment.

Fig., La sculpture donne de l'âme au marbre, Elle anime, elle fait vivre en quelque sorte le marbre.

Fig., Il y a de l'âme, il n'y a point d'âme dans son chant, dans sa déclamation, Il chante, il déclame avec une chaleur, avec une sensibilité qui émeut, ou d'une manière froide et languissante. On dit de même Il déclame, il chante avec âme, sans âme. On dit aussi Ce chanteur, cet acteur a de l'âme, n'a point d'âme.

Fig., De toute son âme, De toutes ses forces.

Fig. et fam., Cette étoffe n'a que l'âme, Elle manque de corps, de consistance, de force.

ÂME s'emploie par extension, par une sorte d'analogie, pour désigner Certaines choses physiques. Ainsi on dit :

L'âme d'une contrebasse, d'une basse, d'un violon, d'un alto, Le petit morceau de bois qu'on met dans le corps de l'instrument, sous le chevalet, pour soutenir la table.

L'âme d'une figure, d'une statue, L'espèce de massif, de noyau sur lequel on applique le stuc, le plâtre, etc., dont on forme une figure, une statue. Les statues d'or et d'ivoire des anciens Grecs avaient une âme ou noyau de cèdre, sur lequel s'appliquait par compartiments le revêtement de la sculpture. Il se dit également du Noyau sur lequel on coule une figure, une statue, et qu'on en retire après l'opération de la fonte. Voyez NOYAU.

L'âme d'un canon, Le creux où l'on met la poudre et le projectile.

L'âme d'un soufflet, La soupape de cuir qui laisse entrer l'air dans un soufflet en se levant et qui l'y retient en s'abaissant.

ÂME signifie encore figurément Paroles qui servent à expliquer la figure représentée dans le corps d'une devise. La devise avait pour corps un arbre abattu, entouré d'un lierre, et pour âme ces paroles : " Je meurs où je m'attache. "

ame

Ame, Anima.

Toute chose ayant ame, Animans, Animalis.

Qui n'a point d'ame, Inanimus.

Ornement de l'ame, comme vertu, et semblables, Cultus animi.

Une qualité de l'ame qui est discordante de soy-mesme, et en perpetuelle dissension en tout ce qu'elle fait, Vitiositas.

¶ Oster l'ame à aucun, Exanimare.

Rendre l'ame et se mourir, Edere animam, Efflare animam, Exhalare animam, Expirare animam.

Ames des trespassez, Manes, manium, pluraliter tantum.

Les ames estans és enfers, Vmbrae infernae.

ame


AME, pénult. brève dans presque tous: dame, rame, etc. longue seulement dans âme, blâme, infâme. D'OLIV.

âme


ÂME, s. f. [1re lon. Il convient de mettre sur l'â l'acc. circ.] 1°. Ce qui est le principe de la vie dans tous les êtres vivans. Âme végétative, âme sensitive, âme raisonable. = 2°. Il se dit plus particulièrement de l'âme de l'homme; les facultés de l'âme, les puissances de l'âme; aimer Dieu de tout son coeur, de toute son âme. = 3°. Conscience: "Il sait bien en son âme que... "Il faut avoir l'âme bien noire pour faire une si horrible trahison. = 4°. Coeur, sentiment: "cet homme n'a point d'âme; Cet Orateur a de l'âme, il sent ce qu'il dit, et le fait sentîr. = 5°. Persone. "Il n'y avoit pas une âme. Il y a à Marseille plus de cent mille âmes. = 6°. L'âme d'une devise, ce sont les paroles; le corps, ce sont les objets représentés. = 7°. L'âme du canon: le creux où l'on met la poudre et le boulet. = 8°. Dans les instrumens de musique: l'âme, est un petit morceau de bois qu'on met dans le corps de l'instrument sous le chevalet pour soutenir la table. = 9°. On done aussi le nom d'âme aux figures de plâtre ou de terre, qui servent à celles qu'on jette en bronze ou en autre métal.
   Rem. Âme s'emploie au figuré avec la prép. de. "La vérité est l'âme de l'histoire: "La bonne foi est l'âme du commerce * 2°. Il faut prendre garde de ne pas mettre un pronom après les mots âme et esprit, quand ils sont pris personellement. P. ex. les âmes dévotes n'ont pas tant de fiel que la vôtre; les beaux esprits ne sont pas aussi modestes que le vôtre: il faut dire, que vous en avez, que vous l'êtes.
   * 3°. Il n'est pas moins ridicule de dire: "une Ville livrée aux flammes, où vingt mille âmes périssent à la fois. Mercûre. Des âmes qui périssent sont quelque chôse de curieux. Dans ce sens de persone (n°. 5°.), le mot âme prête à des aplications ridicules. "Il y a plus de mille âmes dans ce Village, toutes mal-propres, sourdes, boiteuses, borgnes, bossuës, contrefaites. On sent le ridicule de cette phrâse. On ne doit donc presque jamais doner d'épithète à âme, pris en ce sens. — Rollin a dit comme M. Garat dans le Mercûre. "La peste emporta plus de huit cens mille âmes. — Il ne faut parler dans cette acception que des âmes, ou, pour mieux dire, des persones vivantes. "Il y a huit cens mille âmes à Paris, et non pas un million, comme on le prétendait. "J'ai été aux Thuileries, je n'y ai pas trouvé une âme. — Qu'on ne laisse monter aucune âme là haut. Rac.
   4°. Âme entre dans plusieurs expressions. Rendre l'âme, mourir. Avoir l'âme sur le bord des lèvres, être près d'expirer; avoir l' âme, ou mieux, le coeur sur les lèvres, être franc et sincère, dire facilement tout ce qu'on pense. N'avoir point d'âme, point de vivacité, de sentiment, ou d'ardeur, d'émulation. — Dans l'âme, en son âme, adverbes. "Vous étiez résoluë dans l'ame à ne rien conclûre. Fonten. "Jûre en son âme de se venger de ce refus. Mercure.

amé


*AMÉ, ÉE, adj. Aimé. Vieux mot, qui n'est plus en usage qu'en style de Chancellerie. "Nos Amés et Féaux les Gens tenant notre Cour de Parlement. Notre Amé et Féal, etc.