amarrage

(Mot repris de amarrages)

amarrage

n.m.
Action d'amarrer ; fait d'être amarré : L'amarrage de vélos sur le toit d'une voiture. L'amarrage de deux véhicules spatiaux l'un à l'autre.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

AMARRAGE

(a-ma-ra-j') s. m.
Action d'amarrer.
Union de deux cordages par un autre plus petit qui fait plusieurs tours symétriques, et qui est dit non pas amarre, mais ligne d'amarrage.
Les galères hivernèrent à Rouen, et celui qui les y avait amenées devait naturellement les préserver des accidents dont elles étaient menacées dans ce séjour étranger ; aussi imagina-t-il une nouvelle sorte d'amarrage [FONTEN., Chazelles.]

ÉTYMOLOGIE

  • Amarrer.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

amarrage

AMARRAGE. n. m. T. de Marine. Action d'amarrer un bâtiment.

Il signifie aussi Union, jonction de deux cordages par un autre plus petit qui fait plusieurs tours symétriques. Faire un amarrage, des amarrages. Ligne d'amarrage, Le cordage qui sert à faire cette espèce de liaison.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

amarrage

Amarrage, Le gros cordage d'une navire.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

amarrage


AMARRAGE, s. m. AMâRRE, s. f. AMâRRER, v. a. [Amarage, amâre, amâ-ré; 2e br. au 1er, lon. aux 2 autres.] L'amârre est un câble avec lequel on atache; amârrer c'est donc attacher avec un câble, et amarrage, l'ancrage ou le mouillage, qui se fait par le moyen des câbles attachés aux ancres, ou aux anneaux qui sont sur le rivage, ou aux balises et bouées, etc.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

amarrage

mooring

amarrage

עגינה (נ), עֲגִינָה

amarrage

ankeren [schip], het vastleggen

amarrage

[amaʀaʒ] nmmooring
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005