ambigument

AMBIGUMENT

(am-bi-gu-man. L'Académie, qui met un accent circonflexe dans assidûment, n'en met pas dans ambigument) adv.
D'une manière ambiguë.
L'Église anglicane parle ambigument [BOSSUET, Variat. 15]
Il sait encore mieux parler ambigument [LA BRUY., 10]
Ceux [des cardinaux] à qui il [le cardinal de Bouillon] en parla [de la calotte], lui répondirent ambigument [SAINT-SIMON, 384, 183]

ÉTYMOLOGIE

  • Ambigument pour ambigûment, pour ambiguement, de ambiguë, au féminin, et ment (voy. MENT).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • AMBIGUMENT. Ajoutez : - HIST. XVIe s.
    Il a esté parlé de François Landry, qui preschoit à Paris [1543] ; lequel fut mis en prison quelques jours devant Pasques, pourtant qu'il avoit respondu ambiguement aux articles des theologiens, et ne desistoit de prescher [SLEIDAN, Hist. de l'estat de la religion et de la republique sous Charles V, 1557]
    Ils [les devins] parlent toujours ambiguement [BRANT., Henri II]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

ambigument

AMBIGUMENT. adv. D'une manière ambiguë, équivoque. Il parle, il répond toujours ambigument.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

ambigument


AMBIGUMENT, adv. [Anbiguman. On écrivait autrefois ambiguement. On a bien fait de retrancher l'e qui est inutile.] D'une manière ambigüe, équivoque. Il parle, il répond toujours ambigument.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

ambigument

adverbe ambigument
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

ambigument

ambiguamente