amont


Recherches associées à amont: aval, en amont de

amont

n.m. sing. [ du lat. ad, vers, et mons, montagne ]
1. Partie d'un cours d'eau qui est du côté de la source, par rapport à un point considéré (par opp. à aval).
2. Début d'un processus de production : L'industrie du bois se situe à l'amont de la production du papier.
En amont de,
plus près de la source, par rapport à un point considéré : Orléans est en amont de Tours sur la Loire.
adj. inv.
Qui est du côté de la montagne, en parlant du ski ou du skieur : Être en appui sur le ski amont aval

AMONT

(a-mon) s. m.
Le haut d'où descend un fleuve, une rivière, par opposition au bas qui est dit aval. Pays d'amont, pays en amont, le pays situé dans le haut du fleuve, de la rivière. En amont de, au-dessus de. En amont de la ville.
Vent d'amont se dit, sur les côtes où la terre est au levant, de tout vent qui souffle de l'un des points compris entre le nord-est et le sud-est, passant par l'est.
Terme de fauconnerie. Mettre l'oiseau amont, le jeter. Tenir amont, se dit de l'oiseau quand il se tient en l'air en attendant qu'il découvre le gibier.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Gardez [regardez] amunt devers les porz d'Espaigne [, Ch. de Rol. LXXXV]
    [Il] Regarde aval et si regarde amont [, ib. CLXIII]
  • XIIe s.
    Il se dresa amont en son esté [, Ronc. p. 35]
    Amont le Sebre font les voiles tourner [, ib. p. 118]
    Enmi la ville parvinrent en amont [, ib. p. 120]
    [Ils se frappent] Amont es haumes où luisent li cristal [, ib. p. 144]
    Amont au ciel où joie est esclarcie [, ib. p. 174]
    Reynaus passa lès le meis [logis] [d'] Erembor, Ains ne daigna dresser le chef [la tête] amont [en haut] [, Romancero, p. 49]
    Amont par mi le Rin li orages [le temps] les guie [, Sax. VII]
  • XIIIe s.
    Le coutel [elle] a saisi, si l'a amont levé [, Berte, X]
    Et Bel-Acueil est en prison Amont en la tor enserré [, la Rose, 3927]
    Si ot dedens la pierre escrites Ou [au] bort amont letres petites Qui disoient.... [, ib. 1444]
    Mès onques si bel [homme] armé ne vi ; car il paroit [paraissait] desur toute sa gent dès les espaules en amont [en haut] [JOINV., 226]
    Sire, nous n'avons pooir d'aler au roy parmi ceste gent ; maiz alons amont, et metons cest fossé que vous veez devant vous, entre nous et eulz [ID., 227]
    Et disoient qu'il avoient trouvé merveilles de bestes sauvages, lyons, serpens, oliphans, qui les venoient regarder desus la riviere, aussi comme il aloient amont [ID., 220]
  • XVe s.
    J'appelle aussi, et en bas et amont, Loyal espoir ; mais je pense qu'il dort, Ou je cuide qu'il contrefait le mort [CH. D'ORL., Rond.]
  • XVIe s.
    Je marche plus sur et plus ferme à mont qu'à val [MONT., I, 161]
    Le moust bouillant dans un vaisseau, poulse à mont tout ce qu'il y a dans le fond [ID., II, 12]
    L'aigle s'envolant à mont, signifioit que.... [ID., II, 269]
    Quand la criminelle est descendue, on retire à mont l'eschelle [AMYOT, Numa, 18]
    Il tiroyt à la butte, du bas en mont, d'amont en val, devant, de cousté, en arriere [RAB., Garg. I, 23]
    À ceste heure fays bien à point l'arbre fourchu les piedz à mont, la teste en bas [ID., Pant. IV, 19]

ÉTYMOLOGIE

  • À et mont.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • AMONT. Ajoutez :
  • Terme d'exploitation houillère. Amont pendage, voy. PENDAGE.
    Terme rural. Labourer à mont et à contremont, labourer, dans les terrains en pente, en versant la terre en bas au premier tour de charrue, et en la versant en haut au second tour, de manière à éviter la descente progressive de la terre végétale.

amont

AMONT. n. m. Côté d'où vient un cours d'eau, La partie supérieure opposée à la partie inférieure qu'on appelle AVAL. Il s'emploie surtout comme complément avec les prépositions de et en. Le pays d'amont. Ces bateaux, ces marchandises viennent d'amont, du pays d'amont. Le vent est d'amont, vient d'amont, le vent d'amont. En amont de la ville, du pont.

amont

Amont, adverb. local. acut. Composé de A preposition, et Mont, comme si l'on disoit, Ad montem, Il est Amont, Superius supra, Maniere de parler plus frequente au Languedoc qu'au François, si n'est entre fauconniers. Car le François dit usitément, en haut, là haut. L'opposite est, à val. Et partant dit-on Aller amont ou à val l'eau. Aduerso aut secundo flumine nauigare. Et le païs d'amont entre gens de riviere, est celuy dont la riviere descend, et où elle a sa source. Ainsi la Bourgongne est le païs d'amont aux riverots de Seine qui habitent à val ladite riviere loing de la source d'icelle. La raison de cecy est parce que les sources sont reputées plus hautes que les courans. Et pour ceste cause les anciens statuaires representans quelque riviere en terme d'homme, luy faisoient, estant appuyé sur un coude, tenir les espaules et la teste relevées, et le reste du corps gisant sur le rez de chaussée, Aussi appelle-on Montans les bateaux qui contremontent la riviere, comme Avallans ceux qui vont à val icelle.

Oiseau qui se tient amont sur les autres et roüe, Auis superuaganea, B. ex Festo.

amont


AMONT. Voy. VAL.

Traductions

amont

מעלה הנהר/הזרםHöheupstreamнагоре上游opstrømsuppströms (amɔ̃)
nom masculin
partie d'un cours d'eau par rapport à sa source aller de l'amont vers l'aval

amont

[amɔ̃] nm [cours d'eau] → upstream stretch; [pente] → uphill slope
en amont (le long d'un cours d'eau)upstream; (sur une pente)uphill
en amont de (cours d'eau)upstream from; (pente)uphill from
d'amont (le long d'un cours d'eau)upstream; (sur une pente)uphill