antan

d'antan

loc. adj. [ du lat. ante annum, l'année d'avant ]
Litt. Du temps passé : Des scènes du Paris d'antan d'autrefois ; ancien ; actuel, moderne

ANTAN

(an-tan) s. m.
L'année qui précède celle qui court.
Avec trois brins de sauge, une figue d'antan [RÉGNIER, Sat. X]
Il n'est usité aujourd'hui que dans cette locution : Je ne m'en soucie non plus que des neiges d'antan.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et se tu vels savoir keus [quelle] la lune fu antan [, Comput, f° 9]
  • XVe s.
    Bien savons et vous le savez que Monseigneur fut antan à Toulouse [FROISS., III, IV, 23]
    Dictes moy où n'en quel pays Est Flora la belle romaine.... Echo parlant quant bruyt on maine Dessus riviere ou sus estan, Qui beaulté eut trop plus qu'humaine ? Mais où sont les neiges d'antan ? [VILLON, Ballade des Dames.]
  • XVIe s.
    Holos, disoit Panurge, voicy pis que antan [RABEL., Pant. IV, 33]
    Mais où sont les neiges d'antan ? C'estoyt le plus grand soucy qu'eust Villon le poete parisien [ID., ib. 2]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. antan ; espagn. antaño ; de ante, avant (voy. AINS), et annus, an.

antan

ANTAN. n. m. L'année qui précède celle qui court. Il ne s'emploie que comme complément d'un nom avec la préposition de. Neiges d'antan. Amour d'antan.

antan

d'Antan, Anniculum, Annotinum, B.

Traductions

antan

antaño (dɑ̃tɑ̃)
adjectif
d'autrefois Les voitures d'antan n'étaient pas rapides.

antan

[ɑ̃tɑ̃]
d'antan adj → of yesteryear, of long ago