apothéose

apothéose

n.f. [ du lat. apotheosis, déification, du gr. ]
1. Dernière partie, la plus brillante, d'une manifestation artistique, sportive, etc. : Le marathon a été l'apothéose des jeux Olympiques bouquet
2. Honneurs extraordinaires rendus à qqn : Les obsèques de cette chanteuse furent une apothéose consécration, triomphe
3. Dans l'Antiquité, déification d'un héros ou d'un souverain après sa mort.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

APOTHÉOSE

(a-po-té-ô-z') s. f.
Mise au rang des dieux ; réception parmi les dieux. On lui décerna l'apothéose. L'apothéose des empereurs romains.
Mais à parler sans fard de tant d'apothéoses [CORN., Poly. IV, 6]
Par extension.
J'ai vu que le fils de Pépin, Redoutant son apothéose [la mort], Disait à l'évêque Turpin, [BÉRANG., Mort de Charlemagne]
Honneurs, éloges extraordinaires dispensés par l'opinion publique.
Les sages feront votre apothéose de votre vivant [VOLT., Lett. à Cath. 10]

SYNONYME

  • APOTHÉOSE, DÉIFICATION. Donner l'apothéose, c'est mettre au rang des dieux ; déifier, c'est transformer en dieu. On donnait l'apothéose aux héros et aux rois, aux empereurs, en les agrégeant aux êtres célestes ; c'était une divinité de plus. On déifie en attribuant un pouvoir divin, une nature divine à ce qui n'a rien de tel. Quand la crainte ou l'espérance déifiaient les objets naturels, elles n'en faisaient pas l'apothéose.

ÉTYMOLOGIE

  • Terme composé d'une préposition grecque et du mot signifiant Dieu (voy. DIEU).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

apothéose

APOTHÉOSE. n. f. Action de mettre au rang des dieux. L'apothéose d'Auguste. Les médailles qui représentent des apothéoses.

Il se dit aussi de la Réception fabuleuse des anciens héros parmi les dieux. L'apothéose d'Hercule. L'apothéose d'Énée.

Il se dit quelquefois, par exagération, des Honneurs extraordinaires rendus à un homme mort ou vivant, que l'opinion générale et l'enthousiasme public élèvent au-dessus de l'humanité. Le public lui a fait une apothéose. Il a eu le malheur de survivre à son apothéose.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

apothéôse


APOTHÉôSE, s. f. [Apotéôze, 3e é fer. 4e lon.] Déification. 1°. Il se dit ordinairement des Empereurs: "L'apothéôse d'Auguste. — 2°. Quelquefois des Demi-Dieux, des Héros de la Fable: "L'apothéôse d'Hercule. — * Il ne se dit que des persones: Mascaron le dit de la valeur. "En mourant l'épée à la main, pour le service de son Dieu et de son Roi, il (M. de Beaufort) a fait l'apothéôse de la valeur; c. à. d. que le Duc de Beaufort à mis la valeur au nombre des Dieux. Cela serait ridicule dans un discours profane, et est encore plus déplacé dans un Sermon. L'expression est impropre et barbâre.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

apothéose

nom féminin apothéose
1.  Divinisation d'un mortel.
2.  Triomphe d'une action.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

apothéose

Apotheose, Vergötterung, Vergöttlichung, Verherrlichungapotheosis, grand finaleapotheose, slotstuk, slottaffereel, verheerlijkingapoteoseapoteosiapoteozoapoteosisapoteoseапофеозApoteose (apɔteɔz)
nom féminin
1. partie la plus réussie d'un événement l'apothéose du spectacle
2. très grand honneur rendu à qqn Le prix fut apothéose de sa carrière d’écrivain.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

apothéose

[apɔteoz] nf
(= apogée) → pinnacle of achievement, pinnacle
se terminer en apothéose → to end in a blaze of glory
(MUSIQUE)grand finale
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005