apothicairerie

APOTHICAIRERIE

(a-po-ti-kê-re-rie) s. f.
Officine ou magasin de drogues pour médicaments.
Art de l'apothicaire. On dit aujourd'hui de préférence pharmacie.
Le lieu d'un couvent où l'on met les drogues.

ÉTYMOLOGIE

  • Apothicaire, qui devrait former apothicairie ; apothicairerie supposant un substantif apothicairier.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • APOTHICAIRERIE. Ajoutez : - HIST. XIVe s.
    Un coffre de bois, couvert de cuivre, ferré et cloué ainsi qu'il appartient et fermant à clef, pour mettre certaines apoticarries pour ladicte dame [la reine] [, Nouv. recueil de comptes de l'argenterie des rois, par Douët-d'Arcq, p. 180 (1386)]
  • XVIe s.
    Apoticaireries [les drogues et médicaments prépaparés ou vendus par les apothicaires] [MANTELLIER, Glossaire, Paris, 1869, p. 5]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

apothicairerie

APOTHICAIRERIE. s. f. Pharmacie: magasin de drogues d'apothicaire, de médicaments. Apothicairerie bien fournie.

Il signifie aussi, L'art de l'apothicaire. Il s'est mis dans l'apothicairerie. Il entend l'apothicairerie. Le mot de Pharmacie est aujourd'hui plus usité.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

apothicaîrerîe


APOTHICAîRERîE, s. f. [Apotikèrerî-e, 4e. è moy. et lon, 6e longue aussi, 5e et dern. e muet.] 1° Lieu, ou boutique où l'on garde et où l'on vend les drogues et les remèdes d' un Apothicaîre. = 2°. L'art de l'Apothicaîre. "Il entend très-bien l'apothicaîrerîe.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788