apprêter

(Mot repris de apprêterions)

apprêter

v.t. [ lat. praesto, à la portée de ]
1. Litt. Mettre en état pour une utilisation prochaine : Apprêter une salle d'opération arranger, préparer accommoder, cuisiner
2. Donner de l'apprêt : Apprêter un cuir, une étoffe.

s'apprêter

v.pr.
Faire sa toilette ; s'habiller avec soin : S'apprêter pour une réception se parer, se préparer
S'apprêter à (+ inf.),
être sur le point de : Nous nous apprêtions à dîner se disposer à
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

APPRÊTER

(a-prê-té) v. a.
Rendre prêt. Apprêtez ce qu'il me faut. Apprêtez le dîner. Il apprêtait ses armes. Apprêter ses moyens de défense.
Entrez et recevez l'honneur qu'on vous apprête [RAC., Esth. III, 2]
Revêtons-nous d'habillements Conformes à l'horrible fête Que l'impie Aman nous apprête [ID., Esth. I, 5]
Fig.
(Hommes cruels) qui mettez à profit les misères publiques, qui apprêtez les larmes et l'indigence de votre frère, et qui ne lui tendez la main que pour achever officieusement de le dépouiller [MASS., Villars.]
Accommoder des mets. Comment le lièvre aura été apprêté.
Fabriquer, façonner, travailler. Apprêter des drogues, des laines, des cuirs.
En termes de jardinage, apprêter ou toucher la figue ; c'est toucher l'œil de la figue avec une plume effilée, trempée dans de l'huile d'olive pour hâter la maturité du fruit.
S'apprêter, apprêter à soi-même, s'attirer. Vous vous apprêtez de grands embarras.
Je vous connais, je sais tout ce que je m'apprête [RAC., Mithr. IV, 4]
Je sais trop quels tourments je m'apprête à moi-même [ID., ib. II, 6]
V. n. Apprêter à manger, faire la cuisine, préparer les mets. Absolument. Ce cuisinier apprête bien, il prépare, il assaisonne bien les mets.
Technologie. Donner de l'apprêt, du lustre, de l'apparence, limer.
Apprêter à rire, donner occasion de rire à ses dépens.
N'apprêtons point à rire aux hommes, En nous disant nos vérités [MOL., Amph. prol.]
N'apprêtez point à rire à ceux qui vous entendent [ID., Critique.]
S'APPRÊTER, v. réfl.
Se préparer, se mettre en état de faire une chose. Il s'apprêtait à partir.
À suivre ce grand chef, l'un et l'autre s'apprête [BOILEAU, Lutr. II]
Bientôt il s'apprête à mériter son trône en marchant à leur tête [VOLT., Henr. I]
Après ce rare exploit, je veux que l'on s'apprête à me peindre en héros.... [MOL., l'Étour. II, 11]
Ce grand pouvoir lui pèse, il s'apprête à le rendre [CORN., Sertor. III, 4]
Laonice, vois-tu que le peuple s'apprête Au pompeux appareil de cette grande fête ? [ID., Rodog. II, 2]
Dieu s'apprête à te joindre à la race parjure [RAC., Athal. III, 5]
À combien de chagrins il faut que je m'apprête ? [ID., Brit. II, 2]
10° Être préparé. Le temple où leur hymen s'apprête. Un orage s'apprête.

SYNONYME

  • APPRÊTER, PRÉPARER, DISPOSER.
    Il y a dans le mot apprêter, une idée d'industrie et de recherche ; dans le mot préparer, une idée de prévoyance et de diligence ; dans le mot disposer, une idée d'intelligence et d'ordre, [GUIZOT., ]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Ses granz dromonds il a fait aprester [, Ch. de Rol. CLXXXV]
  • XIIe s.
    Des douze pers i ot set aprestez [, Roncisv. p. 53]
    Pour bien ferir iloques [il] s'apresta [, ib. p. 80]
    [Il] Met soi es rans, de ferir aprestez [, ib. p. 143]
    L'apostole s'apreste pour la messe chanter [, Sax. XII]
    [Soyez] Apresté d'ostoyer, chascuns selon sa guise. [, ib. XXIII]
    [Que chaque baron aille] Pour aprester ses homes, son cors et son afaire [, ib. XXX]
    Li malices qui dunc ert aprestez [, Th. le mart. 43]
    Li Philistien apresterent treis cunreis pur curre par la terre [, Rois, 44]
  • XIIIe s.
    Plus tost qu'il onques purent, font leur vivre aprester [, Berte, III]
    Et je irai la chose tout à point aprester [, ib. XVII]
    Et il i sont venu, de l'aler apresté [disposés à marcher] [, ib. CXXV]
    Et li trahistres mande à l'empereour que il est aprestés de jurer sor sains que jamais ne sera contraires à lui [H. DE VAL., XXXVIII]
    Pardurable maleïçons leur est aprestée [, Psautier, f° 146]
    Ciaus ou celui por qui il portent la garentie deivent aveir un home apresté qui die por eaus [eux] leur parole [, Ass. de Jér. 124]
  • XIVe s.
    Si fut commandé et ordené que chascun se aprestast [BERCHEURE, f° 37, recto.]
  • XVe s.
    En me disant : Tu dors trop longuement ; Esveille toy, et aprestes briefment [CH. D'ORL., 10]
  • XVIe s.
    Apprester à rire à ses compaignons [MONT., I, 49]
    Philosopher, c'est s'aprester à mourir [ID., I, 68]
    Ils les cuisent et apprestent à diverses saulces [ID., I, 106]
    Il ne se courroucea jamais pour chose qu'il [son serviteur] luy eust apprestée à son disner [AMYOT, Caton, 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. aiprôtai ; provenç. et espagn. aprestar ; ital. apprestare ; de à et prêt, adj.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

apprêter

APPRÊTER. v. tr. Préparer, mettre en état. Apprêtez tout ce qu'il faut pour mon voyage. Apprêtez-moi ce dont j'ai besoin pour sortir. Apprêtez mes habits. Apprêtez le repas. Apprêter à dîner. Il s'apprête à partir. Ce mourant s'apprête à paraître devant son juge. Je sais à quels tourments je m'apprête, À quels tourments je m'expose.

Apprêter à rire, Se rendre ridicule, donner à rire, donner occasion de rire. On dit aussi Prêter à rire.

Cartes apprêtées, Cartes arrangées d'une certaine façon pour tromper au jeu.

Il signifie spécialement, en termes d'Arts, Soumettre à un apprêt. Un peintre qui apprête des couleurs. Un corroyeur qui apprête des cuirs. Un chapelier qui apprête un chapeau.

Ce cuisinier apprête bien à manger, et absolument, Il apprête bien, Il assaisonne bien les mets.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

apprêter


APPRêTER, v. a. et n. [Aprêté, 2e lon. ê ouv. 3e é fer.] Préparer. Mettre en état. Trév. Acad. "Aprêtez mes hardes; aprêter le dîner. — Neutre, il se dit avec la prép. à: "Ce Cuisinier aprête bien à manger; ou tout seul: il aprête bien. — Figurément, aprêter à penser, à rire; doner ocasion de penser, de rire.
   * Rem. Autrefois aprêter avait un emploi aussi étendu que préparer: On le disait au récipr. et au passif.
   Quel nouveau spectacle s'aprête,
   D'augmenter notre étonnement.
       La Grange.
Outre la vétusté du mot, le régime est faux, il falait: à augmenter. Le même Auteur dit ailleurs, avec un régime plus régulier.
   Cependant un grand Roi s'aprête
   À~ te rétablir dans tes droits.
* Un Auteur moderne a dit depuis peu. "Déjà il s' aprêtait à battre ces pauvres gens, etc. pour, il se disposait~ à; il se mettait en dévoir de, etc. Et le Trad. de l'Hist. d'Angl. "Il s'aprêtoit à venir d'Irlande.
   Malherbe a dit aprêtés pour prêts à...
   Les oiseaux qui sommeillent;
   Aprêtés à chanter, dans les bois se réveillent.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

apprêter


apprêter (s')

verbe pronominal apprêter (s')
1.  Être sur le point de.
2.  Faire des préparatifs de toilette.
se pomponner, se préparer -familier: s'arranger, se mettre sur son trente-et-un -littéraire: se parer.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

apprêter

zurichtenprepare, finish, dress, primebereiden, klaarmaken, toebereiden, verzetten, voltooien, opmakenאשפר (פיעל), הכשיר (הפעיל)bereifuldendepretigidisponer, prepararkészítapprestare, preparare, ammannireaparelhar, aprontar, preparar (sapʀete)
verbe pronominal
se préparer à s'apprêter à faire qqch
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

apprêter

[apʀete] vt [+ plat] → to prepare [apʀete] vpr/vi
s'apprêter à qch → to get ready for sth, to prepare for sth
s'apprêter à faire qch → to get ready to do sth, to prepare to do sth
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005