arbalète

arbalète

n.f. [ du lat. arcuballista, baliste à arc ]
1. Arme de guerre du Moyen Âge, composée d'un arc d'acier bandé à la main ou par un mécanisme.
2. Sport dans lequel on tire à l'arbalète.

arbalète

(aʀbalɛt)
nom féminin
histoire arc du Moyen Âge que l'on tendait avec un ressort

ARBALÈTE

(ar-ba-lê-t') s. f.
Arme de trait, composée d'un arc d'acier bandé avec un ressort et monté sur un fût qui reçoit le trait ou la balle. Par analogie. Un cheval en arbalète, attelé seul en avant des deux du timon de la voiture.
C'est à deux chevaux qui sont déjà fort vifs en attacher un troisième en arbalète qui tire d'un côté, tandis que les autres tirent de l'autre [DIDER., Lett. sur les aveugles.]
En blason, l'arbalète se représente en pal, la corde détendue.
Terme d'astronomie. Instrument dont on se servait autrefois en mer pour prendre la hauteur du soleil.
Terme de chasse. Sorte de piége dont on se sert principalement pour prendre les loirs.
Terme de marine. Sorte de grappin ou de porte-amarre.
Technologie. Double lame élastique d'acier, à l'aide de laquelle l'ouvrier n'a pas la fatigue de presser la lime sur la pièce qu'il travaille. Terme de manufacture de soieries. Corde avec laquelle on attache les poignées du battant. Au plur. Étrivières qui font baisser les lisses.

REMARQUE

  • On a dit longtemps arbalestre :
    il portait l'arbalestre au bon roi Charlemagne [RÉGNIER, Sat. X]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    D'une arbaleste [il] ne puet traire un quarrel [, Ch. de Rol. CLXV]
  • XIIIe s.
    Quiconques veut estre archiers à Paris, c'est à savoir feseres de ars, de fleiches et de arbalestes [, Liv. des mét. 260]
    Et as archieres tout entour Sunt les arbalestes à tour, Qu'armeüre n'i puet tenir [, la Rose, 3868]
    Le clerc s'en ala en pure sa chemise en son hostel, et prist s'arbalestre [JOINV., 209]
  • XVe s.
    Commencerent Gennevois à traire de leurs arbalestres à grand randon, et les archers d'Angleterre aussi sur eux [FROISS., I, I, 195]
  • XVIe s.
    Il se souvint pourtant d'une arbaleste dont son valet, lors en Limouzin, alloit quelquesfois tirer aux garennes du fié.... c'estoit une arbaleste à rats [piége] que cette vieille apporta au penart [D'AUB., Faen. II, 14]
    Les lances et arbalestes à feu [PARÉ, IX, Préf.]

ÉTYMOLOGIE

  • Arcubalista, de arcus, arc (voy. ARC), et ballista (voy. BALISTE) ; bourguig. arbelaite.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ARBALÈTE.
    Ajoutez :
  • On distingue : 1° l'arbalète simple, qui se bande avec les bras ou avec le pied ; 2° l'arbalète à pied de chèvre ou à pied de biche, dans laquelle l'arc est tendu à l'aide d'un levier terminé par une fourche qui embrasse la corde ; 3° l'arbalète à cric, où la tension est produite par un petit cric qu'on fixe à l'arbrier au moment du besoin ; 4° l'arbalète à tour ou de passot, bandée au moyen d'un tour ou d'une moufle que le soldat portait à sa ceinture et fixait à l'arbrier quand il voulait tendre l'arc ; 5° les arbalètes à cranequin, à vindas, à signolle, bandées avec des espèces de treuils.
  • Les arbalètes affectées à la chasse étaient : 1° l'arbalète à jalet, semblable à l'arbalète simple, mais dont la corde est redoublée de manière à former, en son milieu, une sorte de poche pour recevoir le projectile, qui est une balle de plomb ou de terre glaise ; 2° l'arbalète à baguette, dont l'arbrier porte une sorte de canon fendu, dans la fente duquel la corde peut glisser ; pour tendre l'arc, on employait une baguette ou enrayoir qu'on introduisait dans le canon, et sur laquelle on appuyait avec force.

arbalète

ARBALÈTE. n. f. Arme de trait, arc d'acier monté sur un fût et qui se bande avec un ressort. L'arc, la corde, le fût, la noix d'une arbalète. Trait d'arbalète.

Arbalète à jalet, ou Arc à jalet, Arbalète avec laquelle on tire de petites boules de terre cuite ou des balles de plomb.

Par analogie, il se dit, en termes d'Arts, de Divers instruments en forme d'arc.

Un cheval en arbalète, Un cheval attaché seul devant les deux chevaux de timon d'une voiture.

arbalète


ARBALèTE, s. f. [3e è moy. 4e e muet.] On écrivait autrefois arbaleste, ou arbalestre; le P. Sicard écrit arbalêtre, le Dict. Gramm. arbalète, avec l'acc. circ. et marque l' ê ouvert. Mais cet accent ne se mettait que pour marquer la supression de l's, et il peut induire en erreur. L'Acad. met l'accent grave, et cet accent est plus convenable. L'Ab. Millot écrit arbalètre, aparemment parce qu'on dit arbalétrier. — Arme de trait, composée d'un arc, d'un bois, qu'on nomme montûre, d'une corde, d'une fourchette. — Instrument pour prendre hauteur. Trév. Rich. Port. Acad. non. Voyez ARBALESTRILLE.

Traductions

arbalète

crossbow

arbalète

kruisboog

arbalète

Armbrust

arbalète

balestra

arbalète

Арбалет

arbalète

arbalète

Kuše

arbalète

Armbrøst

arbalète

Armborst

arbalète

[aʀbalɛt] nfcrossbow