arboriste


Recherches associées à arboriste: élagueur

ARBORISTE

(ar-bo-ri-st') s. m.
Herboriste. Vespasien Robin, arboriste du roi Louis XIII, planta, en 1635, le premier acacia ou robinier introduit de l'Amérique septentrionale en France.
C'est bien fait, dit le loup en soi-même fort triste ; Chacun à son métier doit toujours s'attacher ; Tu veux faire ici l'arboriste, Et ne fus jamais que boucher [LA FONT., Fabl. V, 8]
Néologisme. Celui qui élève ou qui cultive des arbres. On dit habituellement pépiniériste.

REMARQUE

  • Arboriste (dans toutes les éditions données par La Fontaine lui-même, et en 1635 dans le titre de Vespasien Robin) est une forme ancienne rejetée par l'usage et conservée encore parmi le peuple. On dit aujourd'hui herboriste (voy. ce mot).

ÉTYMOLOGIE

  • Arbor, arbre ; espagn. arbolista, jardinier pour les arbres.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ARBORISTE. Ajoutez : - REM. Il est bien certain que arboriste a été pris pour herboriste, par une confusion regrettable ; l'exemple de La Fontaine le montre. Mais rien ne prouve que, dans le titre de Robin (arboriste du roi Louis XIII), arboriste ait le sens d'herboriste ; dans ce titre, arboriste a son sens propre de jardinier des arbres.
    Arboriste, dans le parler normand, signifie encore aujourd'hui pépiniériste [DELBOULLE, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 20]