armure

(Mot repris de armures)

armure

n.f.
1. Ensemble des défenses métalliques qui protégeaient le corps des guerriers au Moyen Âge.
2. Façon dont les fils de chaîne et de trame d'un tissu s'entrecroisent : Armure toile, sergé.

ARMURE

(ar-mu-r') s. f.
L'ensemble des armes, et surtout des armes défensives qui couvrent le corps. Armure légère, pesante. Les pièces d'une armure.
L'armure que Narbas apporta de ces lieux [VOLT., Mérope, II, 5]
Rien d'humain ne battait sous ton épaisse armure [LAMART., Bonaparte.]
L'enfant d'un air enjoué, Ayant un peu secoué Les pièces de son armure [son arc et ses flèches] [LA FONT., l'Amour mouillé.]
Fig.
Il n'a plus besoin d'armer cette tête qu'il expose à tant de périls ; Dieu lui est une armure plus assurée ; les coups semblent perdre leur force en l'approchant [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
En physique, assemblage de lames de fer doux qu'on associe aux aimants naturels, et qui exercent sur eux une réaction capable non-seulement de conserver la vertu magnétique, que le temps affaiblit quand on les abandonne à eux-mêmes, mais encore d'augmenter en eux cette vertu.
En termes de marine, la dernière des jumelles qui s'endente sur un mât, une vergue ou un ban pour en compléter les dimensions.
Technologie. Toute pièce de fer qui sert à la conservation ou aux usages d'une charpente, d'une machine, etc. Petite pièce de fer qui garnit chacun des bouts d'une navette.
En termes de chasse, peau très épaisse que les sangliers ont au-dessus et au défaut de l'épaule.

SYNONYME

  • ARMURE, ARMES. Bien que les armes soient offensives ou défensives et que l'armure ne soit d'ordinaire que défensive, néanmoins ce qui distingue vraiment armes et armure, c'est que, avec armes, on considère chaque arme en particulier, et que, avec armure, on considère l'ensemble, même quand on dit une armure de tête, une armure de cuisse, où il s'agit encore de ce qui arme complétement la tête, la cuisse.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et vit lonc de lui reluire l'or et l'asur des armeüres [, Chron. de Rains, p. 69]
    Sire, je presente mei et mes armeüres à vos et à la court [, Ass. de Jér. I, 167]
    Li sires deffent à porter coutel apointé ou aucune armeüre molue [BEAUMANOIR, XXX, 34]
    Le chevalier lessa son cheval au roy et s'armeüre, et s'en ala de l'ost [JOINV., 267]
    C'est nostre divine armeüre, Qui devers Dieu nous asseüre [J. DE MEUNG, Tr. 165]
    Son escu et s'autre armeüre, Chausces et janbieres bien fetes [, Ren. 14583]
    Li cuens nous doit aidier en la terre de Hainau et en la contée de Flandres à mil armures [soldats armés] de fer [DU CANGE, arma.]
  • XIVe s.
    Querir peccune ou faire armeures [ORESME, Eth. 68]
  • XVe s.
    Si entendirent les dessus dits seigneurs à faire armer et appareiller et pourvoir d'armures chacun selon son estat [FROISS., I, I, 265]
    Ils ne furent, tous comptés, quand ils entrerent en mer à Dourdrech, que trois cents armures de fer, qui firent si hardie entreprise [ID., I, I, 22]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. espagn. et ital. armadura ; du latin armatura, de armare (voy. ARMER).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ARMURE. Ajoutez :
    Nom général donné aux projectiles d'une nature quelconque dont sont armées les fusées de guerre.
    Sorte de mécanisme dans les métiers à tisser.
    Nous n'avons pas de métiers à marche Jacquart ; seulement cinquante de nos métiers sont munis chacun d'une armure pour le mouvement des cartons [, Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t. III, p. 248]
    1° Les métiers à la Jacquart, qui donnent aux ouvriers un gain de 3 à 4 fr. par jour ; 2° Ceux dits à l'armure, dont les ouvriers sont payés de 2 fr. 50 à 3 fr. 50 par jour [, ib. p. 233]
    Étoffe de soie ou de laine qui est façonnée avec une espèce de pointillé.
    Ses reps [de la Saxe], ses popelines, ses épinglines, ses armures, sont très bien fabriqués [, Journal officiel, 21 avril 1876, p. 2834, 2e col.]
    Nous pouvons indiquer encore, comme d'excellents produits, les soieries unies, étoffes pour cols, armures et velours de la maison... [, Journal officiel, 19 nov. 1872, p. 7119, 3e col.]

armure

ARMURE. n. f. Ensemble des armes défensives qui garantissent le corps ou les membres, comme la cuirasse, le casque, etc. Armure légère. Armure pesante. Armure complète. Les pièces de l'armure. Pièce d'armure.

ARMURE, en termes de Physique, Voyez ARMATURE.

armure

Armure, Armatura, Armatus, huius armatus.

armûre

ARMûRE, s. f. [2e lon. Il convient d'y mettre un acc. circ.] Il se dit des armes défensives, qui couvrent et joignent le corps, comme cuirasse, casque, etc. — Armûre complette, légère, pesante, etc. — Il s'emploie au figuré, mais plus dans le sacré que dans le profane. "L'Écritûre Sainte parle de l'Armûre de Dieu, par laquelle on peut résister aux mauvais jours. C'est un terme consacré. "La patience est une armûre impénétrable. Trév. Une bonne armûre contre les maux. Rich. Port. Il est un peu vieux. L'Acad. ne le met pas au figuré.
   ARMûRE, Arme (Synon.) Le 2d se dit de tout ce qui sert au soldat pour le combat, soit pour attaquer, soit pour se défendre. Le 1er n'est en usage que pour ce qui sert à le défendre des atteintes et des effets du coup. Il ne se dit que dans les détails, en nommant quelque partie du corps: armûre de tête, armûre de cuisse, et on ne dit pas en général, les armûres; on se sert alors du mot d'armes. GIR. Synon. — Cela n'est pas exact. À~ la vérité on ne dit pas les armûres, mais on dit armûre complette, etc. ce qui comprend l'armûre de toutes les parties du corps, sans qu'on en nomme aucune. "Dom Quichote prit un bassin à barbe pour une armûre de tête.

Synonymes et Contraires

armure

nom féminin armure
Littéraire. Moyen de protection.
bouclier, carapace -littéraire: cuirasse.
Traductions

armure

Panzer, Harnisch, Küraß, Rüstungarmour, armor, armour-plating, cuirass, twill, weaveharnas, pantser, bepantsering, kuras, rusting, anker [magneet], bekleding [elektriciteit], bescherming, schild [dieren], wapening, wapenrusting, keperשריון (ז)bepantseringcuirassakirasocorazabrynjacouraçaброняarmatura갑옷 (aʀmyʀ)
nom féminin
sorte d'habit en fer qui protégeait le corps des soldats

armure

[aʀmyʀ] nfarmour no pl (Grande-Bretagne), armor no pl (USA)
un chevalier en armure → a knight in armour