arrérages

(Mot repris de arréragent)

arrérages

n.m. pl. [ de arrière ]
1. Intérêts versés au titulaire d'une rente ou d'une pension.
2. Ce qui reste dû d'une rente, d'un revenu quelconque : Recevoir les arrérages du trimestre précédent.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

ARRÉRAGES

(a-ré-ra-j') s. m. plur.
Ce qui est échu d'un revenu, d'une rente, d'une redevance.
Pour achever de payer ses arrérages [SÉV., 29]
Sa grande application à entrer dans le produit effectif des revenus du roi le mit en état de faire payer, dès la première année qu'il fut à la tête des finances, seize millions d'arrérages des rentes de la ville [FONTEN., Argenson.]

REMARQUE

  • Ménage signale comme mauvais arriérages que plusieurs disaient, trompés par arrière. Arriérage, qui est un archaïsme, vient en effet d'arrière ; arrérage, qui seul est adopté par le bon usage, vient d'arrère qui s'est dit autrefois. C'est une inconséquence de la langue de n'avoir pas, en bannissant arrère, banni aussi arrérage.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et par cest assenement me ont il clamet quite de tous les arriraghes [TAILLIAR, Recueil, p. 308]
    Quant li segneur n'ont par jugement ce qui lor estoit concelé ou fortrait de lonc tans, li souget sont tenu à rendre tous les arrierages [BEAUM., XXIV, 9]
    Il perdroit ce qu'il en seroit venu et les arrierages qu'il avoit levés puis le [la] mort de son devancier [ID., VII, 8]
  • XIVe s.
    Pour cause des arrerages de trois années d'un arpent de vigne [DU CANGE, aubenagium.]
  • XVe s.
    À tant pour services et gaiges, Auront trois cens maulx jours de rente Par an, avec les arreraiges [CH. D'ORL., Bal. 86]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. ARRIÈRE ; provenç. areyrage, arreyrage.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

arrérages

ARRÉRAGES. n. m. pl. Ce qui est dû, ce qui est échu d'un revenu, d'une rente, d'un loyer, d'une ferme. Il lui doit tant d'années d'arrérages. Cela fait dix mille francs, tant en principal qu'en arrérages. Payer le principal et les arrérages. Recevoir, toucher des arrérages.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

arrérages


ARRÉRAGES, ou ARÉRAGES, s. m. pl. Ce qui est dû ou échu d'une rente, d'un loyer, d'une ferme, d'un revenu. Devoir; payer, recevoir les ârérages.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788