arraché, ée

ARRACHÉ, ÉE

(a-ra-ché, chée) part. passé.
Tiré de terre avec la racine, et, par extension, ôté, enlevé. Arbre arraché. Olives arrachées de l'arbre. Œil arraché. Cheveux arrachés. Une épée arrachée de ses mains.
Je vis par mes soldats mes aigles arrachées.... [CORN., Sertor. I, 1]
Et son sceptre arraché des mains de l'ennemi [ID., Hor. IV, 2]
Les dépouilles des Juifs par vos mains arrachées [RAC., Bér. III, 1]
Séparé, éloigné. Arrachés de leur patrie.
Enlevé. Arraché au danger, au travail.
Obtenu avec peine. Aveu arraché par les tortures.
Terme de blason qui s'applique non-seulement aux arbres et aux plantes dont les racines sont découvertes, mais encore à tout ce qui paraît en lambeaux et qui semble avoir souffert quelque violence, comme s'il avait été arraché.