arrogamment

ARROGAMMENT

(a-ro-ga-man) adv.
Avec arrogance.
Oser arrogamment se vanter à mes yeux, D'être juste seigneur du bien de mes aïeux ! [CORN., Héracl. I, 2]
Il a vu ses faisceaux Marcher arrogamment et braver nos drapeaux [ID., Pomp. IV, 1]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et parla le dit Morvilier fort arrogamment [COMM., I, 1]
  • XVIe s.
    Cela le faisoit encore plus arrogamment monter en gloire et en presomptueuse opinion de soy mesme [AMYOT, Fab. 13]
    C'estoit trop arrogamment parlé, de se preferer à tous les autres [CALV., Inst. 221]

ÉTYMOLOGIE

  • Arrogant, et le suffixe ment.

arrogamment

ARROGAMMENT. adv. D'une manière arrogante. Parler arrogamment.

arrogamment

Arrogamment, Arroganter, Fastidiose, Ferociter, Insolenter, Proterue.

Quelque peu arrogamment, Subarroganter.

C'est trop arrogamment fait, Superbum est.

arrogamment


ARROGAMMENT, adv. ARROGANT, ANTE, adj. [Arogaman, arogan, gante, r fort. 3e br. au 1er, lon. aux deux autres.] D'une manière arogante, c. à. d. hautaine, fière, superbe. — Arogant se dit des persones et des chôses, qui ont raport aux persones: homme arogant, fille arogante; ton arogant, mine arogante, paroles arogantes. — Il est aussi subst. C'est un arogant, une arogante. Voy. SUFFISANT.
   Rem. Ce mot n'est pas noble: il est peu digne du style élevé. — Phocas dit à Pulchérie.
   À~ ce compte, arogante,
   Un fantome nouveau... te donne cette audace.
       CORN.

Traductions