atténuation

(Mot repris de atténuations)

atténuation

n.f.
Action d'atténuer ; fait de s'atténuer ; adoucissement : Obtenir une atténuation de la souffrance grâce à un calmant diminution
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

atténuation

ATTÉNUATION. n. f. Action d'atténuer. Atténuation d'un reproche, d'une souffrance. En termes de Physiologie, Atténuation des virus, Procédé par lequel on les rend moins nuisibles.

Il signifie aussi Affaiblissement, diminution de forces. Il n'est guère usité que dans cette phrase, Être dans un état d'atténuation, dans une grande atténuation.

Il signifiait, dans l'ancien Droit criminel, Diminution des charges contre un accusé. Donner ses défenses par atténuation. Donner des réponses par atténuation. Moyens d'atténuation.

En termes d'Arts, il se dit de la Diminution progressive d'intensité d'un courant.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

attenuation

Escrire par attenuation, Crimen extenuare.

Respondre par attenuation, Litis aestimationem imminuere, eleuare, extenuare, refellere, et minoris aestimandam contendere.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

atténuation


ATTÉNUATION, ou ATÉNUATION, s. f. [Cion, en vers ci-on, 2e é fer. tout br.] Diminution de forces. Il ne se dit au propre que dans cette phrâse: "Il est dans une grande aténuation. — En termes de Pratique, diminution des charges contre un acusé.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

atténuation

Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

atténuation

היחלשות (נ), הקהיה (נ), התעמעמות (נ), עמעום (ז), קהות (נ), הַקְהָיָה, הִתְעַמְעֲמוּת

atténuation

attenuation

atténuation

Attenuation

atténuation

attenuazione