aunaie

(Mot repris de aunaies)

aunaie

n.f. aulnaie.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

AUNAIE

(ô-nê) s. f.
Lieu planté d'aunes.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Bois, vignes, aunois, gardins, prés, ne se mesurent pas selonc la mesure des terres [BEAUM., XXVI, 10]
  • XIVe s.
    Ils furent reculé jusques à un aunoy [, Guesclin. 14996]
  • XVe s.
    Et toujours passoient gens d'armes, et se mettoient.... en un aulnoy, et là se quatissoient à la couverte, et attendoient l'un l'autre [FROISS., II, II, 181]
  • XVIe s.
    Qu'aux lieux plus bas soient les estangs, saussaies, peuplaies, tremblaies, aunaies, ozeraies et semblables bois aquatiques [O. DE SERRES, 16]

ÉTYMOLOGIE

  • Alnetum, d'alnus, aune, arbre.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

aunaie

AUNAIE. n. f. Voyez AULNAIE.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

aunaie


AUNAIE, s. f. AUNE, s. m. [Onê, ône, 1re dout. au 1er, longue au 2d; 2e ê ouv. au 1er e muet au 2d.] Aunaie, lieu planté d'aûnes. L' Aûne est un arbre de bois blanc, qui croît dans les lieux humides; "tuyaux de bois d'aûne; sabots d'aûne.
   Rem. On écrivait autrefois aulne à cause de l'étymologie, alnus. — On distingue aûne arbre, de aûne mesure, par le genre. Le 1er est masculin; le 2d. est féminin.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

aunaie

alnejo

aunaie

elzenbos