auneur

AUNEUR

(ô-neur) s. m.
Officier préposé autrefois à l'inspection de l'aunage.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et li corratier ne porront estre marcheant ne auneeur, ne auneeur ne pourront estre marcheant ne corratier [, Liv. des mét. 392]

ÉTYMOLOGIE

  • Auner.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

auneur

AUNEUR. s. m. Officier établi pour avoir inspection sur l'aunage. Il y avait autrefois, à Paris, un corps de vingt-quatre jurés auneurs.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

auneur


AUNEUR, s. m. [O-neur, 1re dout. 2e dout. au sing. longue au pluriel.] Officier établi pour avoir inspection sur l'aunage. Acad. Pour marquer et visiter les aûnes des Marchands. Trév. Officier qui aûne les pièces de toile, etc. et qui retire un certain droit. Rich. Port. Voilà trois définitions diférentes. Sont-ce trois Oficiers diférens? ou le même remplit-il ces trois fonctions d'inspecteur, de marqueur, de mesureur? Le vérifie qui voudra. J'ai consulté le Dict. du Citoyen: il définit Auneur: Officier ou commis préposé pour mesurer les draps, serges, toiles, coutils, etc. "Les Auneurs ne peuvent être Courtiers, ni les Courtiers ne peuvent être Auneurs, Commissionaires ou Facteurs. Ibid. Je crois qu'il faut s'en tenir à cette dernière définition dont celle du Rich. Port. se raproche en partie.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788