avenir

(Mot repris de avenirs)

avenir

n.m. [ du lat. advenire, arriver ]
1. Temps futur : Personne ne peut prévoir l'avenir futur
2. Situation, sort, réussite futurs : Une jeune femme pleine d'avenir. Cette bêtise pourrait compromettre son avenir carrière
3. La postérité, les générations futures : L'avenir lui rendra justice.
À l'avenir,
à partir de maintenant : À l'avenir, sers-toi d'un dictionnaire pour rédiger désormais, dorénavant
D'avenir,
qui doit se développer, s'imposer dans le futur : Métiers, techniques d'avenir.

AVENIR1

(a-ve-nir) , j'aviens, j'avins, j'aviendrai, avenant, avenu v. n.
Échoir, se faire.
S'il m'avient quelquefois de clore la paupière [MALH., V, 21]
Ce que les prophètes ont dit devoir avenir dans la suite des temps [PASC., J. C. 4]
Présupposant pour certains tous les accidents qui sont douteux, ils règlent leurs délibérations comme s'ils devaient avenir [BALZ., 5e Disc. s. la cour.]
Vous bénirez le mal qui vous est avenu [MAIRET, Sophon. V, 6]
Même dispute avint entre deux voyageurs [LA FONT., Fables, IX, I]
Afin qu'il ne m'avienne De mal gîter [ID., Orais.]
Dont il avint que.... [ID., Berc.]
Quelque malheur qu'il en puisse avenir, Ce n'est que par ma mort qu'on la peut obtenir [RAC., Mithr. I, 1]
Quoi qu'il en avienne, Si ce peuple une fois enfonce le palais, C'est fait de votre vie [CORN., Nicom. V, 7]
Qui souhaite la mort, craint peu, quoi qu'il avienne [ROTR., Vencesl. IV, 3]
Et s'il s'en rencontre une à qui cela n'avienne [MALH., VI, 24]
Avenant, part. prés. pris adverbialement, dans le cas où aviendrait.
Si, puis après, avenant confrontation.... [BOSSUET, Var. 10]
Quelque bien de mon père et le fruit de mes peines, Dont, avenant que Dieu de ce monde m'ôtât, J'entendais tout de bon que lui seul héritât [MOL., l'Étour. IV, 2]
On dit plus ordinairement advenir. Il se conjugue avec l'auxiliaire être, comme tous les composés de venir.

HISTORIQUE

  • Xe s.
    Et poro [pour cela] si vos avient [, Fragm. de Valenc. p. 469]
  • XIe s.
    Si ço avent que alquen colpe le poin à altre [, L. de Guill. 13]
    De cest message nous avendra grant perte [, Ch. de Rol. XX]
    À deus franceis belement en avint [, ib. CCLV]
  • XIIe s.
    Tex honte lor avint devant le roi de France [, Ronc. p. 197]
    Car joie a courte durée, Qui avient par tel folor [, Couci, I]
    Mais, se Dieu plaist, ce ne m'avendra mie [, ib. II]
    Et bien [je] connoi que [je] n'i puis avenir [arriver, réussir] [, ib. VIII]
    Mais fol desir fait souvent cuer penser En si haut lieu qu'il n'i peut avenir [, ib. X]
    Et qu'il m'avient souvent Que je m'oublie, pensant [pensif] entre la gent [, ib. XVI]
    Onques vers lui [elle] [je] n'oi faus cuer ne volage ; Si m'en devroit pour tant mieuz avenir [, ib. XI]
    Donez moi, sires, que [je] ne soie oubliée Et [que] mes amis aviegne [vienne] à la vesprée [, Romancero, p. 38]
    Jà nous ferons tous nos plaisirs ; Ainsi avegne à tous amis ! [, ib. p. 45]
    Enuit [ce soir] l'en avanra [ce] dont encor [il] ne sait mot [, Sax. XVII]
    Onc mais n'avint en France nule si granz dolors [, ib. 27]
  • XIIIe s.
    Ensi com Diex veult, les aventures avienent [VILLEH., CXXXIV]
    J'en voel faire quanke li autre en vorront faire ; et aviegne que que avenir en porra [, Chr. de Rains, 93]
    Comment, en quel maniere [ils] i pourront avenir [réussir] [, Berte, XII]
    Que m'est il avenu ? qu'ont ces gens empensé ? [, ib. X]
    Et pour rien qui aviegne, ne soit ses liz guerpis [, ib. LXXV]
    Et i ot si grant presse qu'il ne purent tout avenir au hanap [à la coupe] [, Chr. de Rains, 143]
    Mès fort chose est à avenir ; Ge me puis bien pour fol tenir, Quant j'ai mon cuer mis en tel leu Dont ge n'aten avoir nul preu [, la Rose, 2493]
    Chascun doit faire en toutes places Ce qu'il set qui miex li avient ; Car los et pris et grace en vient [, ib. 2203]
    Fai que dois, aviegne que puet [BARB., Fabli. I, 77]
  • XIVe s.
    Et aussi au devant ilz ne consideroient pas ne ne voioient les perilz à avenir [ORESME, Eth. 86]
    Li homs qui longes vit, souffians à tous costez, Voit en fin avenir partie de ses grés [, Baud. de Seb. IX, 236]
  • XVe s.
    Afin que honorables emprises et nobles aventures et faits d'armes lesquelles sont avenues par les guerres de France et d'Angleterre, soient notablement registrées [FROISS., Prol.]
    Et bien pensoient qu'ils ne pourroient avenir à leur entente sans grand contraire [ID., I, I, 154]
    Et parquoi ils pussent mieux avenir l'un à l'autre [les vaisseaux], ils avoient grands crocs et havets de fer tenans à chaines [ID., I, I, 121]
    Il estoit si frique et si joli chevalier, et si bien lui avenoit quant qu'il faisoit, qu'il estoit partout le bien venu d'Angleterre [ID., I, I, 323]
    Et estoit advenu que messir Falleton avoit prié le seigneur de l'Esparre d'aller en Angleterre [ID., II, II, 4]
    Le bien qui luy advint [COMM., II, 3]
    Ils cuydoient avoir.... mais le contraire leur advint [ID., II, 13]
  • XVIe s.
    Aux femmes aussi mal advient Science, qu'un bast à un bœuf [MAROT, IV, 167]
    Que si on a quelque regard en la doctrine, c'est pour eslire quelque legiste auquel il adviendroit mieux de plaider en justice, que de prescher en un temple [CALV., Instit. 869]
    Quant est des choses à advenir [ID., ib. 147]
    Il advient le plus souvent que chascun choisit.... [MONT., I, 57]
    On luy reprocha que c'estoit à la mode du regnard, pour n'y pouvoir advenir [ID., I, 142]
    Quand j'entreprendrois de suyvre cet aultre style, je n'y sçaurois advenir [ID., III, 38]
    Le malheur qui advint aux Romains, advint pour avoir transgressé cette saincte coustume [AMYOT, Numa, 22]
    Personne n'approuve le moyen qu'il teint pour advenir à ces fins [ID., Alc. 24]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. éveni ; provenç. et espagn. avenir ; ital. avvenire ; du latin advenire, de ad, à, et venire, venir.

AVENIR2

(a-ve-nir) s. m.
Le temps futur, ce qui doit arriver. Embrasser l'avenir dans sa pensée. L'humanité qui ignore l'avenir. Chercher à lire l'avenir. Il s'était promis un long avenir. Dans un avenir prochain.
Sur l'avenir insensé qui se fie [RAC., Athal. II, 9]
Ma foi ! sur l'avenir bien fou qui se fiera [ID., Plaid. I, 1]
L'avenir l'inquiète et le présent le frappe [ID., Esth. II, 3]
Mon cœur se gardait bien d'aller dans l'avenir Chercher ce qui pouvait un jour nous désunir [ID., Bérén. IV, 6]
On peut voir l'avenir dans les choses passées [ROTR., Vencesl. II, 6]
Ils se vantent de prédire l'avenir [BOSSUET, Hist. II, 9]
Quant à l'avenir, Suivant l'occasion nous saurons y fournir [CORN., Sertor. II, 4]
Situation dans le temps futur, destinée. Quel que soit l'avenir que le ciel nous réserve. Nul espoir d'un meilleur avenir. Aujourd'hui la misère, et un avenir encore plus affreux. Se ménager un avenir tranquille.
Je me flatte en mourant qu'un Dieu plus équitable Réserve un avenir pour les cœurs innocents [VOLT., Fanat. V, 4]
La postérité.
Qu'à tout l'avenir Un silence éternel cache ce souvenir [RAC., Phèd. I, 3]
Et que sur mon tombeau ce grand titre gravé Montre à tout l'avenir que je l'ai conservé [CORN., Sert. III, 4]
Prospérité, succès dans le temps futur. Jeune homme qui a beaucoup d'avenir. Cet homme est sans avenir. C'est un établissement qui a beaucoup d'avenir.
À l'avenir, loc. adv. Désormais.
De sorte qu'on est toujours en état de vivre à l'avenir, et jamais de vivre maintenant [PASC., Pensées, part. II, art. 17]

REMARQUE

  • Dans l'historique on verra avenir employé comme une sorte d'adjectif : le temps advenir. Cette manière de parler a été usitée aussi dans le XVIIe siècle :
    Que tous les siècles avenir N'auront pas de nuit assez noire Pour en cacher le souvenir [de nos malheurs] [MALH., IV, 5]
    Aujourd'hui on écrit en deux mots et avec raison : à venir.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Disant que, le temps advenir, [ces maux] ne seroient si legiers [COMM., II, 3]
  • XVIe s.
    Il sera appelé le Dieu fort, et Pere du siecle advenir [CALVIN, Institut. 77]
    Osée parlant de la redemption advenir de l'Eglise.... [ID., ib. 706]
    Se representer tout le mal advenir [MONT., I, 281]
    À l'advenir [AMYOT, Solon, 24]

ÉTYMOLOGIE

  • Ce mot n'est pas autre que l'infinitif du verbe avenir pris substantivement.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. AVENIR. Ajoutez :
    Avenir a été employé au plur.
    Ma mémoire, qui me retrace uniquement les objets agréables, est l'heureux contre-poids de mon imagination effarouchée, qui ne me fait prévoir que de cruels avenirs [J. J. ROUSS., Confess. VII]

AVENIR3

(a-ve-nir) s. m.
Terme de pratique. Acte par lequel un procureur ou avoué somme la partie adverse de se trouver à l'audience, pour plaider contradictoirement.

REMARQUE

  • Ce mot serait mieux écrit : à-venir.

ÉTYMOLOGIE

  • À et venir.

avenir

AVENIR. n. m. Le temps futur, ce qui doit arriver. Qui peut pénétrer dans l'avenir? On ne peut répondre de l'avenir. L'avenir en décidera. L'avenir est incertain. Songer à l'avenir. Les soucis de l'avenir. Prédire l'avenir. Lire dans l'avenir. Chercher dans le passé des leçons pour l'avenir. Un fâcheux avenir. Un brillant avenir. L'avenir d'un peuple. Dieu voit tout, l'avenir lui est présent, est présent devant lui. Voyez à la fin de l'article VENIR.

Il se dit figurément du Bien-être, de l'état de fortune ou de l'avancement ou des succès qu'on peut espérer. J'assure un avenir à mes enfants. Cet homme n'a aucun avenir. Il est inquiet sur son avenir. C'est un jeune homme d'avenir.

Il signifie quelquefois figurément la Postérité. L'avenir vous rendra justice. Que dira l'avenir?

À L'AVENIR, loc. adv. Désormais, dorénavant. Vous en userez à l'avenir comme il vous plaira. Ne faites plus cela à l'avenir. À l'avenir les séances auront lieu tel jour.

avenir


AVENIR, v. n. adj. & subst. [2e e muet, tout bref.] Plusieurs écrivent encore advenir avec un d, quelques-uns même l'y prononcent. Il ne faut point l'écrire; encore moins le prononcer. — Arriver par accident. Il ne se conjugue que dans les 3es persones: il avient, s'il avenoit, il avint, il est avenu, il aviendra, &c. Il est ordinairement suivi de la conjonction que, il avint que, s'il avenoit que. Il s'emploie sur-tout à l'infinitif. "Quoiqu'il en puisse avenir, quoiqu'il en avienne, quelque chose qu'il en avienne; souvent aussi au futur "il en aviendra ce qu'il pourra. On ne peut pas prévoir tous les câs qui aviendront. On voit par les exemples cités, qu' avenir s'emploie le plus souvent comme verbe impersonel.
   Dont il avient que tous les jours on voit
   Du nom d'esprit fatuité dotée,
   Et de vertu sotise étiquetée.       Rouss.
"Vous savez ce qui en est advenu, & comme quoi cette charlatanerie réussit. Linguet. "Le rayé est récalcitrant: nous ne savons pas encore ce qui en adviendra. Id. Voilà pour le style plaisant ou critique, qui est le véritable emploi de ce verbe, quoique l'Acad. n'en borne pas l'usage. Racine s'en sert dans une Tragédie, mais à l'infinitif, où il est plus suportable dans le style sérieux.
   ...Quelque malheur qu'il en puisse avenir,
   Ce n'est que par ma mort qu'on le peut obtenir.
       Mithridate.
Et Corneille — En l'état où je suis, quoiqu'il puisse avenir,
  Je vous dois tout promettre & ne puis rien tenir. Théodôre.
  2°. AVENIR est aussi adjectif indéclinable: "les biens avenir, les biens futurs. "Des avantages incertains, avenirs. Necker. Retrancher l's, mise mal à propos, par l'inadvertance de l'Imprimeur sans doute.
   3°. AVENIR, s. m. le temps futur. L'avenir est incertain. Qui peut répondre de l'avenir? L'homme voudroit pénétrer dans l'avenir: "il se jète sans cesse dans l'avenir, & néglige le présent.
   À~ l'avenir, adv. Ne faites plus cela à l'avenir.

Synonymes et Contraires

avenir

nom masculin avenir
1.  Le temps à venir.
2.  Situation future.
Traductions

avenir

Zukunft, Futur, Futurumfuture, promise, hereaftertoekomst, verschiet, toekomendetijd, toekomende tijdנולד (ז), עתיד (ז), עָתִיד, נוֹלָדtoekomsfuturbudoucnostfremtidestontecoporvenir, futuroavvenire, futuro, domanifuturoviitorбудущееframtidμέλλονمُسْتَقْبَلtulevaisuusbudućnost未来미래framtidprzyszłośćอนาคตgelecektương lai未来未來 (avəniʀ)
nom masculin
1. ce qui se passera dans le futur prévoir l'avenir
à partir de maintenant
2. situation, réussite future métier d'avenir

avenir

[av(ə)niʀ] nm
l'avenir → the future
dans un proche avenir → in the near future
à l'avenir → in future
À l'avenir, essayez d'être à l'heure → Try to be on time in future.
sans avenir → with no future, without a future
d'avenir [métier, politicien] → with prospects, with a future
un métier d'avenir → a job with prospects