aveuglé

aveugle

AVEUGLE. adj. des deux genres. Qui est privé du sens de la vue. Il est aveugle. Elle est aveugle. Une personne aveugle. Un cheval aveugle. Devenir aveugle. Aveugle de naissance ou Aveugle-né.

Prov. et fig., Changer, troquer son cheval borgne contre un aveugle, Changer, par méprise, une chose défectueuse contre une autre plus défectueuse encore.

Il se dit figurément d'une Personne à qui la passion trouble le jugement, ou qui manque de lumières, de raison. Les amants sont aveugles. L'ambition, la colère le rend aveugle. Chacun est aveugle dans sa propre cause. Aveugle sur ses défauts, il est clairvoyant sur ceux des autres. Il faut être bien aveugle pour ne pas s'apercevoir de pièges aussi grossiers.

Il se dit aussi des Passions mêmes qui troublent le jugement, qui privent de lumières, de raison. Désir aveugle. Ambition aveugle. Amour aveugle. Fureur aveugle.

Il se dit également des Dispositions, des sentiments qui ne permettent pas la réflexion, l'examen. Obéissance aveugle. Soumission aveugle. Complaisance aveugle. Zèle aveugle. Confiance aveugle. Une foi aveugle en quelqu'un, dans ce que dit quelqu'un. La haine est aveugle.

Il se dit encore de Ce qui agit ou paraît agir sans aucun discernement. Il fut l'aveugle instrument de leur vengeance. Le hasard, cette puissance aveugle qui...

Fig., Le sort est aveugle, la fortune est aveugle, Souvent le sort, la fortune favorise des personnes qui ne le méritent point.

Il est aussi nom des deux genres. Un aveugle. Une jeune aveugle. Mener un aveugle. Le chien de l'aveugle. Institution des Jeunes Aveugles. Maison de rééducation des aveugles de guerre.

Fig., Crier comme un aveugle qui a perdu son bâton, Crier bien fort pour quelque mal léger.

Prov. et fig., Au royaume des aveugles les borgnes sont rois, Les personnes d'un mérite médiocre ne laissent pas de briller lorsqu'elles se trouvent parmi des ignorants ou des sots.

Fig., Juger d'une chose comme un aveugle des couleurs, En juger sans en avoir aucune connaissance.

Fig., C'est un aveugle qui en conduit un autre, se dit d'une Personne qui ne montre pas plus de prudence ou d'habileté que celle dont elle s'est chargée de diriger les actions.

À L'AVEUGLE, EN AVEUGLE, loc. adv. À la manière d'un aveugle, sans lumières ou sans réflexion. Il agit à l'aveugle, en aveugle. Juger en aveugle.

aveugle

Aveugle, Caecus.

Faire aveugle, Caecitatem inferre.

Estre si aveugle, qu'on commette des cas honteux et meschans, Praecipitem amentia ferri.

Qui meine un aveugle, Praeitator, B.

aveugle


AVEUGLE, adj. et subst. m. et f. [A-veu-gle, 2e br. 3e e muet.] Qui est privé de l'usage de la vuë: Homme aveugle, femme aveugle. — Subst. Un pauvre aveugle, une pauvre aveugle. — Au figuré, il se dit des persones et des chôses. "Les amans sont aveugles dans leurs desirs. Passion aveugle, obéissance aveugle.
   Rem. 1°. Aveugle, au figuré, se place indiféremment devant ou après le substantif. Desirs aveugles, aveugles desirs; soumission aveugle, aveugle soumission: "Les aveugles transports de la passion. "L'Être Suprême donne des lois à l'univers... et en dirige les aveugles mouvemens. Jér. Déliv. — Au propre, il suit toujours. Au figuré même, il aime à suivre dans le discours ordinaire: il ne se plait à précéder que dans le discours élevé. = Aveugle, au propre, se dit sans régime; au figuré, il régit la prép. sur: "Aveugle sur ses défauts, clairvoyant sur ceux d'autrui. La Rue. emploie la prép. à: "Vous servez Dieu, comme s'il étoit aveugle à vos infidélités, indiférent à vos ingratitudes. La symétrie des régimes en produit un grand nombre d'irréguliers.
   2°. Suivant Bouhours, on doit dire, faire les chôses en aveugle, et non pas à l'aveugle. Racine a confirmé cette remarque par son exemple.
   Puisqu'après tant d'éforts ma résistance est vaine
   Je me livre en aveugle au transport qui m'entraîne.
   Quelle fureur inquiète
   Parmi vos ennemis en aveugle vous jette?
Le 1er exemple est plus régulier: en aveugle doit se raporter au sujet de la phrâse. — L'Auteur des Réflexions sur l'usage présent de la Langue, aprouvait à l' aveugle. Le P. Bouhours le condamnait, et il avait pour lui l'Académie d'alors, qui ne l'avait point mis dans son Dictionaire. Elle l'a mis depuis, mais elle avertit qu'il ne se dit qu' au propre, pour dire aveuglément. Elle ne met point d'exemple de, en aveugle, au figuré. — Ce même Auteur des Réflexions trouve cette diférence entre à l'aveugle (ou plutôt en aveugle) et Aveuglément, adv. que le 1er marque un défaut de conaissance, faire une chôse en aveugle, et l'autre le dérèglement d'une passion; suivre aveuglément son caprice.
   M. Beauzée admet à l'aveugle, et le comparant avec aveuglément, y trouve à-peu-près la même diférence. Le 1er, dit-il, indique un défaut d'intelligence, le 2d un abandon des lumières de la raison; qui agit à l'aveugle, ne voit pas; qui agit aveuglément, ne veut pas voir. "Soumettre aveuglément sa raison aux décisions de la Foi, ce n'est pas croire à l'aveugle, puisque c' est la raison même, qui nous éclaire sur les motifs de crédibilité.
   Juger, ou décider comme un aveugle des couleurs; c. à. d. sans conoissance. Crier comme un aveugle qui a perdu son bâton, jeter les hauts cris. Expressions proverbiales. Voy. BORGNE.

Traductions

aveuglé

מסומא (ת), מסונוור (ת), מְסֻמָּא, מְסֻנְוָר

aveuglé

verblind

aveuglé

ofuscado