aviner

(Mot repris de avinerions)

AVINER

(a-vi-né) v. a.
Imbiber de vin. Aviner une cuve, un tonneau.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Qui de bon vin fort les avine [, Partonop. de Blois, 7304]
    Quant la teste est bien avinée, Au feu, deleiz la cheminée, Si noz croizons [nous nous croisons, allons à la croisade] de plain eslaiz [RUTEB., 62]
  • XVe s.
    Je suis né bas-normand ; mais ma bouche avinée Dit estre d'Orleans [BASSELIN, XXVIII]
  • XVIe s.
    À bon droit le ciel a donné à l'homme qui n'est aviné, Tousjours quelque fortune dure [RONS., 556]

ÉTYMOLOGIE

  • À et vin.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

aviner

AVINER. v. tr. Imbiber de vin. Aviner une cuve. Aviner des futailles.

Fig., S'AVINER signifie Boire avec excès. Cet homme s'avine au cabaret. Il est aviné dès le matin.

Fig., Une démarche avinée, La démarche d'un homme pris de vin ou qui semble pris de vin. Une haleine avinée, Une haleine qui sent le vin.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

aviner

Aviner un vaisseau, Vino imbuere.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

aviner


AVINER, v. a. Imbiber de vin. Aviner une cuve, des futailles.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

aviner

avvinare