bâté

bâté, e

adj.
Âne bâté,
personne sotte ou ignorante.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

bâté

BÂTÉ, ÉE. participe Prov. et fig., C'est un âne bâté, un vrai âne bâté, C'est un lourdaud, ou C'est un homme fort ignorant.

Prov. et fig., Il n'y a point d'âne plus mal bâté que celui du commun, Les affaires d'une communauté, d'une société, sont souvent négligées, personne ne voulant les soigner comme si elles étaient les siennes propres.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

bate

Bate, f. Est un instrument de bois dont ceux qui batent le bled aux granges applanissent leurs aires: on ne le peut rendre par Cylindrus, par ce que le Cylindre estoit de pierre et colomnaire qu'on rouloit sur l'aire champestre pour l'applanir. Et bate est une planchette de bois longue de deux pieds ou environ, large d'un grand demy pied, de l'espaisseur de quatre doigts, faite comme une semelle de soulier quarrée par devant et ronde au talon, emmanchée à demy pied dudit talon d'un long manche et en coigne-on sur l'aire dont paradventure elle a prins son nom, pource qu'on en bat et coigne les bossures de l'aire pour l'unir.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

bâté


BâTÉ, ÉE, adj. [1re lon. 2e é fer. long au 2d.] Ane bâté: lourdaut. "Il n'y a point d'âne plus mal bâté que celui du commun. Le public est plus mal servi que les particuliers; ou bien, une afaire est plus mal conduite par plusieurs que par une seule persone.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

bâté

מאוכף (ת)