badinerie

BADINERIE

(ba-di-ne-rie) s. f.
Chose dite ou faite pour badiner.
Si le lecteur est scandalisé de toutes les badineries qu'il a vues dans ce livre, il fera fort bien de n'en lire pas davantage [SCARR., Rom. com. ch. 12]
Cette badinerie n'est ni fade, ni usée [SÉV., 572]
Chose folle ou niaise.
Si j'appréhende quelque chose, c'est que des personnes un peu sérieuses ne traitent de badineries le procès du chien et les extravagances du juge [RAC., Plaideurs, préface.]
Les génies les plus élevés tombent quelquefois dans la badinerie [BOILEAU, Longin, ch. 7]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ce sera quelqu'un qui fera mention d'une autre personne en bonne part [dans les épitaphes], ou celuy-là est le meilleur amy que j'aye, et plusieurs autres escripts pleins de telle badinerie [AMYOT, De la curiosité, 19]

ÉTYMOLOGIE

  • Badiner.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

badinerie

BADINERIE. n. f. Ce qu'on fait ou ce qu'on dit dans l'intention de badiner. Ce n'est qu'une badinerie, qu'une pure badinerie. Il ne dit que des badineries. Il ne s'amuse qu'à des badineries. Il est peu usité.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5
Traductions