banquier

(Mot repris de banquiers)

banquier, ère

n.
1. Directeur d'une banque ; personne qui gère les comptes des clients dans une banque.
2. Personne qui tient la banque, dans un jeu.

BANQUIER1

(ban-kié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel l's se lie : des banquiers opulents, dites : des ban-kié-z opulents) s. m.
Vers la fin du moyen âge, celui qui se livrait au change des monnaies, puis celui qui faisait des traites et des remises, donnait des lettres de change, plus tard celui qui recevait les espèces en dépôt et servait d'intermédiaire entre prêteurs et emprunteurs.
Aujourd'hui, propriétaire ou directeur d'une maison de banque particulière. Négociant qui se livre principalement à une ou plusieurs des opérations de banque. Celui qui fait la banque. Celui qui fait le change, se charge des dépôts, payements, actes et écritures relatifs à ces opérations.
Terme de jeu. Celui qui tient le jeu contre tous les autres joueurs.
Banquier en cour de Rome, officier qui, par le moyen de l'argent qu'il faisait passer en cette cour, employait ses correspondants à solliciter les bulles, les dispenses et les autres expéditions de la daterie romaine.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Soubs pretexte de ce mariage, elle s'entrescrivoient de belles lettres ; et estoient comme banquieres des menées de ces deux princes [CARL., II, 11]
    Leur grand pere mourut banquier, bulliste et usuraire à Lyon [CARL., IX, 3]
    La preuve d'un tel et si admirable revenu ne sauroit mieux paroistre que par les livres et registres des banquiers [FROMENTEAU, Finances, IXe livre, p. 401]
    Il y a en France environ sept ou huit cens notaires apostoliques ; vous y avez soixante et quatorze banquiers [ID., ib.]
    Autant de deux escus que les banquiers ont envoyés à Rome, autant de curez nous ont-ils envoyés [CONDÉ, Mémoires, p. 559]

BANQUIER2

(ban-kié) s. m.
Terme de mer. Navire qui va à la pêche de la morue sur le grand banc de Terre-Neuve.

ÉTYMOLOGIE

  • Banquer.

banquier

BANQUIER. n. m. Celui qui lait le commerce de banque. Les banquiers de Paris, de Lyon, d'Anvers. J'ai pour tant de lettres de change sur tel banquier. Il a des fonds considérables chez son banquier.

Banquier en Cour de Rome, ou Banquier expéditionnaire, Officier dont la fonction était de faire venir des expéditions de la Cour de Rome, comme provisions de bénéfices, dispenses, etc.

Il se dit aussi, en termes de Jeux, de Celui qui tient le jeu contre tous ceux qui veulent jouer avec lui et qui met sur table une certaine somme d'argent pour les payer lorsqu'ils gagnent. Le banquier a beaucoup gagné.

banquier

Banquier, Mensarius, Mensularius, Trapezita.

Un banquier, pour Tapis à mettre sur un banc, Stragulum abaci, Tricliniarium, Polymita tricliniaria. B.

Banquiers, ou tapis de Turquie, Polymita Phrygia.

banquier


BANQUIER, s. m. [Ban-kié, 1re lon. 2e dout. é fer.] 1°. Celui qui tient banque et fait commerce d'argent de place en place. = 2°. En certains jeux, celui qui tient le jeu contre tous ceux qui veulent jouer avec lui.

Traductions

banquier

(bɑ̃kje) masculin

banquière

Bankier, Bankchef, Bankdirektor, Bankerbanker, bank clerk, bank manager, bank officialbankier, bankbediende, bankdirecteur, bankemployé, bankhouder [spel], bankmedewerkerבנקאי (ז), בַּנְקַאיbankierbankestro, bankistobanquerobanchierebanqueiroбанкирbankirbanker, bankacıمُوَظَّف بَنْكbankéřbankierτραπεζίτηςpankkiiribankar銀行家은행가bankierbankierนายธนาคารgiám đốc ngân hàng银行家Банкер銀行家 (bɑ̃kjɛʀ) féminin
nom
personne qui dirige une banque

banquier

[bɑ̃kje, jɛʀ] nm/fbanker