bassement

bassement

adv.
De façon basse, vile : Vous avez agi bassement indignement ; noblement

bassement

(bɑsmɑ̃)
adverbe
de façon indigne se moquer bassement de qqn

BASSEMENT

(bâ-se-man) adv.
D'une manière basse. Il a agi bassement. Il s'est bassement conduit. S'exprimer bassement.
Petites jalousies, petites intrigues, tout est petit, tout est bassement méchant [VOLT., Lettr. Richelieu, 29 avril 1772]
Dans une condition basse. Ceux qui sont nés bassement.
La victoire m'honore, et m'ôte seulement Un caprice obstiné d'aimer trop bassement [ROTR., Vencesl. II, 3]

REMARQUE

  • Bassement ne se dit plus pour à voix basse ; il s'est dit autrefois en ce sens :
    Certes je ne puis faire, en ce ravissement, Que rappeler mon âme et dire bassement : ô sagesse éternelle.... [MALH., I, 1]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    " El [autre chose] i ad que menaces, funt il mult haltement. " E le saint arcevesque desfient bassement [à voix basse] [, Th. le mart. 143]
  • XIIIe s.
    Car si bassement crie et brait, Qu'avis vous est si vous l'oés, Ou que de braire est enroés, Ou que la gorge li estraingnent [, la Rose, 15290]
  • XVIe s.
    Alors dirois bassement à par moy : Pan, mon grand Dieu, veoit bien ce desarroy [MAROT, I, 315]
    Vivre petitement et bassement [AMYOT, Timol. 34]
    Les cols seront coupés avec un razoir, tant bassement qu'il sera possible [O. DE SERRES, 969]

ÉTYMOLOGIE

  • Basse au féminin, et le suffixe ment.

bassement

BASSEMENT. adv. D'une manière basse. Il ne s'emploie qu'au figuré. Se conduire bassement. Faire bassement sa cour. Louer bassement. Il s'exprime bassement. Penser bassement.

bassement

¶ Sonner bassement et grossement, Grauiter sonare.

bâssement


BâSSEMENT, adv. [Bâceman, 1re lon. 2e e muet.] D'une manière bâsse. Il n'est d'usage qu'au figuré. Élevé, nourri bâssement. Penser, s'exprimer bâssement.

Synonymes et Contraires

bassement

adverbe bassement
De façon vile.
Traductions

bassement

[bɑsmɑ̃] advbasely