batelage

(Mot repris de batelages)

BATELAGE1

(ba-te-la-j') s. m.
Allées et venues de bateaux, chargeant ou déchargeant des bâtiments. Payer les frais du batelage.
Droit ou salaire payé au batelier.

ÉTYMOLOGIE

  • Batel (voy. BATEAU).

BATELAGE2

(ba-te-la-j') s. m.
Métier, tour de bateleur.
Je n'aime pas qu'on fasse un batelage de la foire, du temple de Corneille [VOLT., Lettr. d'Argental, 27 avril 1760]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ce n'eust esté qu'une battelerie anciennement ou un amuse-fol (comme l'on dit), si la vertu de la mort et resurrection de Jesus Christ n'y eust esté monstrée [CALV., Instit. 268]

ÉTYMOLOGIE

  • Bateleur.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. BATELAGE. - HIST. XVIe s. Ajoutez :
    Quelqu'un proposoit contre Cleanthes des finesses dialectiques ; à qui Chrysippus dict : Joue toy de ces battelages avecques les enfants, et ne detourne à cela les pensées sérieuses d'un homme d'aage [MONT., I, 190]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

batelage

BATELAGE. n. m. Allées et venues de bateaux chargeant ou déchargeant des bâtiments. Payer les frais de batelage.

batelage

BATELAGE. n. m. Action de bateler.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

batelage


BATELAGE. Voy BATELEUR.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788